LEAD 1-Nouvelles violences xénophobes en Afrique du Sud

jeudi 16 avril 2015 18h52
 

(Actualisé avec réaction de Pékin, protestation au Mozambique)

JOHANNESBURG, 16 avril (Reuters) - La police sud-africaine a tiré des balles en caoutchouc et des grenades lacrymogènes pour disperser des manifestants anti-immigrés dans la banlieue de Johannesburg, a constaté jeudi un journaliste de Reuters, alors que le président Jacob Zuma appelait à la fin des violences.

Quelque 200 manifestants réclamant le départ des étrangers vivant en Afrique du Sud avaient auparavant lancé des pierres sur des véhicules de police.

Cette vague de violences xénophobes, qui a débuté il y a deux semaines à Durban, a déjà fait quatre morts et a gagné jeudi Johannesburg, où une soixantaine de personnes avaient été tuées en 2008 lors d'une précédente série d'attaques de ce genre.

Lors d'un discours devant le Parlement jeudi au Cap, le président Jacob Zuma a condamné ces violences qu'il a qualifiées de "violation" des valeurs sud-africaines.

"Aucun sentiment de frustration ou de colère ne peut justifier les attaques contre les étrangers et le pillage de leurs magasins. Nous condamnons ces violences avec la plus grande fermeté. Ces attaques sont une violation des valeurs que l'Afrique du Sud porte en elle", a-t-il déclaré.

Jacob Zuma a dans le même temps assuré que son gouvernement travaillait à un renforcement du contrôle aux frontières.

PÉKIN PROTESTE   Suite...