L'enquête sur le crash du vol MH17 se recentre sur les coupables

jeudi 16 avril 2015 18h34
 

LA HAYE, 16 avril (Reuters) - Le gouvernement néerlandais a annoncé jeudi que la priorité de l'enquête sur la destruction du vol MH17 de Malaysia Airlines en juillet dernier au-dessus de l'est de l'Ukraine était désormais d'identifier les auteurs du tir du missile qui aurait provoqué le drame.

Les restes de 296 des 298 victimes ayant été identifiés, les Pays-Bas, dont sont originaires deux-tiers des victimes, et les autres pays concernés veulent désormais que justice leur soit rendue, a déclaré le chef de la diplomatie néerlandaise Bert Koenders.

"Maintenant que nous avons bien avancé sur le rapatriement (des restes des victimes), l'enquête et les poursuites en justice deviennent notre principale préoccupation", a expliqué le ministre dans un communiqué publié après une réunion avec ses homologues malaisien, ukrainien et australien à La Haye.

"(Nous estimons) que l'ouverture de poursuites judiciaires n'est pas seulement importante pour les pays qui avaient des victimes à bord. L'aviation civile est vulnérable et toute atteinte à sa sécurité est une source de préoccupation pour le monde entier", a-t-il ajouté.

La principale hypothèse examinée par les enquêteurs est celle d'un missile sol-air BUK de fabrication russe qui aurait été tiré par les rebelles séparatistes de l'est de l'Ukraine alors que le Boeing 777 survolait le territoire qu'ils contrôlent près de Donetsk. (Anthony Deutsch et Robin Pomeroy; Tangi Salaün pour le service français, édité par Danielle Rouquié)