LEAD 1-Renault-L'Etat revendra les actions achetées après l'AG-Macron

jeudi 16 avril 2015 19h00
 

(Actualisé avec Emmanuel Macron)

PARIS, 16 avril (Reuters) - L'Etat revendra les actions Renault qu'il vient d'acquérir après l'assemblée générale du 30 avril et a toute confiance dans le PDG du constructeur Carlos Ghosn, a déclaré jeudi Emmanuel Macron.

Le ministre de l'Economie s'exprimait avant la tenue d'un conseil d'administration du groupe automobile, convoqué en réponse à la montée de l'Etat au capital.

"Pour être sûrs d'obtenir les droits de vote doubles, "nous avons décidé d'acheter quelques actions qui seront revendues dès après l'assemblée générale", a dit Emmanuel Macron sur Public Sénat.

Interrogé sur un éventuel "problème" qu'aurait le gouvernement vis-à-vis de Carlos Ghosn, il a répondu : "Carlos Ghosn a la pleine confiance du gouvernement. Sa stratégie, nous la soutenons, nous sommes à ses côtés".

Principal actionnaire de Renault, l'Etat a annoncé son intention d'acquérir jusqu'à 4,73% supplémentaires du capital pour porter sa participation jusqu'à 19,74%.

L'objectif est d'avoir un poids suffisant pour obtenir le rejet d'une résolution supprimant l'attribution de droits de vote doubles lors de l'assemblée générale. Le conseil d'administration et son président Carlos Ghosn soutiennent cette résolution.

Le ministre des Finances, Michel Sapin, avait auparavant expliqué jeudi qu'en agissant de la sorte "nous défendons les intérêts de l'Etat, c'est-à-dire les intérêts des Français".

"L'Etat est présent dans Renault, l'Etat pèsera dans Renault, non pas pour diriger Renault à la place des dirigeants mais pour peser sur le devenir", a-t-il ajouté sur France Inter.

"L'Etat n'a absolument pas, ni le pouvoir ni la volonté, de prendre le pouvoir." (Jean-Baptiste Vey)