LEAD 1-Chine-Le régulateur boursier lance un appel au calme

jeudi 16 avril 2015 11h21
 

PEKIN, 16 avril (Reuters) - Le président de l'autorité de régulation financière chinoise a exhorté les investisseurs à rester "rationnels et calmes" au vu du bond enregistré depuis quelques mois par la Bourse de Shanghaï, invitant en particulier les novices à bien mesurer les risques et à faire preuve de prudence.

Alors que la croissance de l'économie chinoise est au plus bas depuis six ans, la Bourse de Shanghaï affiche une progression de près de 29% depuis le début de l'année et de quelque 70% depuis novembre.

Sur la seule séance de ce jeudi, elle a gagné 2,71% alors que le Premier ministre Li Keqiang a déclaré qu'il ne serait pas facile pour l'économie chinoise d'atteindre une croissance de 7% cette année.

La Bourse de Hong Kong, qui évolue à un pic de sept ans, est en hausse de 17% depuis le début de l'année.

La progression des places chinoises est surtout le fait d'une augmentation prononcée du nombre de petits porteurs, d'où l'inquiétude des autorités, qui gardent en tête les mini-krachs boursiers de 2008 et 2009.

"Nous rappelons aux investisseurs, en particulier à ceux qui font leur première entrée sur le marché, qu'il faut rester calme et rationnel quand on investit dans des actions", dit Xia Gang, à la tête de la China Securities Regulatory Commission (CSRC).

"Les investisseurs doivent faire une évaluation complète des risques de marché, faire preuve de prudence en matière d'investissement, connaître leur propres capacités et limites et éviter de suivre aveuglément la foule", précise-t-il dans un discours publié jeudi sur le site de la CSRC.

Les liquidités ont afflué sur les marchés boursiers chinois depuis la décision inattendue, intervenue fin novembre, de la banque centrale chinoise de baisser ses taux d'intérêt dans l'espoir de soutenir l'activité.

Les autorités craignent un brusque retrait de ces liquidités si jamais les investisseurs en venaient à la conclusion que la hausse des places boursières a été trop rapide par rapport à la croissance économique.

Les Chinois se sont toujours défiés de la Bourse, préférant faire des placements dans l'immobilier et ses retours généralement plus élevés. Mais, et c'est d'ailleurs l'une des causes du ralentissement économique, les prix des logements se sont effondrés dans le pays.

Signe de l'engouement pour le marché actions, le nombre de comptes titres actifs en Chine est monté à 111 millions contre quelque 95 millions il y a un an. (Koh Gui Qing et Adam Jourdan, Benoît Van Overstraeten pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)