15 avril 2015 / 13:03 / dans 2 ans

Principaux extraits de la conférence de presse de Mario Draghi

FRANCFORT, 15 avril (Reuters) - Voici les principaux extraits de la conférence de presse donnée mercredi par le président de la Banque centrale européenne (BCE) Mario Draghi après la décision de l‘institution monétaire de laisser ses taux directeurs inchangés.

MISE EN OEUVRE INTEGRALE DU QE

“A l‘avenir, nous mettrons l‘accent sur la pleine exécution de nos mesures de politique monétaire. Avec ces mesures, nous contribuerons à une nouvelle amélioration des perspectives économiques, à une réduction des capacités inutilisées dans l‘économie et à une reprise de la croissance de la monnaie et du crédit.”

PAS DE PENURIE D‘OBLIGATIONS POUR LE QE

“Les inquiétudes sur ‘une pénurie potentielle d‘obligations d‘Etat, d‘obligations souveraines pouvant être acquises dans le cadre de notre programme d‘achats sont juste un peu exagérées. Nous ne rencontrons pas de problème. Des éléments de preuve directs et indirects et des retours de marché montrent qu‘il n‘y a aucun problème et que notre programme est suffisamment flexible quoi qu‘il en soit pour être ajusté si les conditions devaient changer.”

LE QE FONCTIONNE

”La mise en oeuvre de notre programme d‘achats d‘actifs se déroule facilement avec des volumes conformes aux chiffres annoncés de 60 milliards d‘euros de titres par mois.

“Il y a de plus des preuves manifestes que les mesures de politique monétaire que nous avons mises en place sont efficaces. Les conditions sur les marchés financiers et le coût du financement externe pour le secteur privé se sont considérablement détendus au cours des derniers mois et les conditions d‘emprunt pour les entreprises et les ménages se sont notablement améliorées avec une hausse de la demande de crédit.”

SUR LES LIQUIDITES D‘URGENCE POUR LES BANQUES GRECQUES

Prié de dire jusqu‘où le plafond des liquidités d‘urgence (ELA) que les banques grecques peuvent retirer auprès de leur banque centrale peut aller, Mario Draghi a répondu : “Je pense que la réponse à votre question est entièrement dans les mains du gouvernement grec. Comme vous le savez, nous avons approuvé (un relèvement) de l‘ELA et nous continuerons de le faire, d‘augmenter la liquidité disponible pour les banques grecques tant qu‘elles sont solvables et qu‘elles disposent du collatéral approprié... Donc de ce point de vue... nous avons toujours été et nous continuerons d‘être une institution gouvernée par des règles.”

Interrogé sur une éventuelle date butoir pour ces liquidités d‘urgence, Mario Draghi a déclaré: “Non, la réponse à ... cette question est non. Cela dépend totalement des conditions qui seront en place, qui sont en place.”

PERSPECTIVES D‘INFLATION

”Sur la base des informations disponibles et des cours actuels du pétrole, l‘inflation harmonisée en rythme annuel devrait rester très basse et toujours négative dans les mois à venir.

”Soutenus par l‘impact favorable de nos mesures de politique monétaire sur la demande globale, l‘impact du taux de change plus faible de l‘euro et l‘hypothèse d‘effets de base et d‘un prix du pétrole un peu plus élevé dans les années à venir, les taux d‘inflation devraient augmenter dans le courant de 2015 et continuer à monter au cours des années 2016 et 2017.

PERSPECTIVES ECONOMIQUES

“Les derniers indicateurs économiques, y compris les enquêtes pour le mois de mars, suggèrent que l‘économie de la zone euro a accéléré depuis la fin de l‘année 2014. A l‘avenir, nous anticipons une amplification et un renforcement graduel de la reprise économique”.

“Tout en restant sur une tendance négative, les risques qui entourent les perspectives économiques pour la zone euro sont devenus plus équilibrés du fait des récentes décisions de politique monétaire, de la baisse des cours du pétrole et de l‘affaiblissement des taux de change de l‘euro.”

IMPACT DE LA FAIBLESSE DES COURS DU PETROLE ET DE L‘EURO

”De plus, le niveau plus faible des cours du pétrole devrait continuer à soutenir le revenu disponible réel des ménages et la profitabilité des entreprises; et en conséquence, la consommation privée et l‘investissement.

”Par ailleurs, la demande pour les exportations en provenance de la zone euro devrait bénéficier des améliorations de la compétitivité par les prix.

“La reprise de la zone euro devrait toutefois continuer d‘être freinée par les ajustements nécessaires des bilans dans un certain nombre de secteurs et la lenteur dans la mise en oeuvre des réformes structurelles.” (Bureau de Francfort, Marc Joanny pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below