Silvio Berlusconi retrouve sa liberté de mouvement

mardi 14 avril 2015 13h56
 

MILAN, Italie, 14 avril (Reuters) - La peine de travaux d'intérêt général infligée à Silvio Berlusconi pour fraude fiscale a été purgée et l'ancien président du Conseil italien va pouvoir récupérer son passeport et retrouver sa liberté de mouvement, a déclaré mardi un tribunal de Milan.

Le magnat des médias, âgé de 78 ans, reste inéligible et a interdiction d'exercer un mandat public en vertu d'une loi anticorruption adoptée par l'actuel gouvernement, a précisé une source judiciaire.

Silvio Berlusconi a été condamné en août 2013 à quatre ans de prison ferme pour fraude fiscale dans l'affaire Mediaset .

Cette peine a été commuée en obligation d'effectuer quatre heures de travail hebdomadaire pendant un an dans une maison de retraite qui accueille également des malades mentaux près de Milan. Il a commencé ses TIG en mai 2014 et les a achevés le mois dernier, après avoir obtenu que sa peine soit ramenée à dix mois et demi.

L'affaire Mediaset a coûté à l'ex-président du Conseil son poste de sénateur et l'a contraint à se faire plus discret dans les médias, lui qui a dominé la scène politique italienne pendant vingt ans.

Mais le patron de Forza Italia (droite) continue de jouer un rôle en coulisses et pourrait intervenir davantage à l'occasion de la campagne des élections régionales du mois prochain en Italie. (Sara Rossi; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)