France-Pas touche au pacte de responsabilité, dit le Medef

mardi 14 avril 2015 12h25
 

* Le Medef inquiet pour les baisses programmées sur 2016 et 2017

* Il souligne que la confiance est nécessaire

* Des propositions pour relancer l'apprentissage

PARIS, 14 avril (Reuters) - Toute remise en cause du pacte de responsabilité porterait un coup fatal à la confiance dont ont besoin les chefs d'entreprises pour investir et créer des emplois, a déclaré mardi le président du Medef Pierre Gattaz.

"Si on met en cause aujourd'hui le pacte de responsabilité, la confiance tombera immédiatement", a-t-il dit lors d'un point de presse, ajoutant qu'elle était un "élément essentiel pour que les employeurs et les investisseurs retrouvent le chemin de l'investissement et de l'emploi".

"Attention à ne pas jouer avec le pacte de responsabilité ou avec le Crédit d'impôt compétitivité emploi (Cice) qui est à l'intérieur du pacte de responsabilité", a ajouté le patron des patrons.

En annonçant la semaine passée un nouveau dispositif fiscal pour favoriser l'investissement des entreprises, le Premier ministre Manuel Valls a estimé que "le compte n'y est pas" dans les accords sur l'emploi que doivent conclure les branches professionnelles en échange du Cice.

Des responsables de la majorité ont laissé entendre que les baisses d'impôts et de charges des entreprises programmées pour 2016 et 2017 n'étaient pas gravées dans le marbre et la motion portée par le Premier secrétaire Jean-Christophe Cambadelis en vue du prochain congrès du PS fait état d'une réorientation possible de celles-ci.

Pour Pierre Gattaz, le Cice et le pacte de responsabilité, qui représentent un effort de 41 milliards d'euros, doivent permettre d'abord de restaurer les marges des entreprises françaises, "qui sont les plus faibles d'Europe".   Suite...