** LE POINT SUR LES MARCHÉS à l'ouverture des Bourses en Europe **

mardi 14 avril 2015 09h36
 

PARIS, 14 avril (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont ouvert mardi dans le désordre après l'annonce surprise par Nokia de discussions avancées avec Alcatel-Lucent en vue d'une fusion.

Le titre Alcatel-Lucent s'envole de plus de 12% à 4,34 euros dans les premiers échanges à la Bourse de Paris tandis que Nokia chute en revanche de plus de 6% à Helsinki. Il s'agit respectivement des plus fortes hausse et baisse de l'indice européen FTSEurofirst300.

Ce double mouvement contraire limite la progression de l'indice sectoriel des télécoms (+0,33%), qui avait signé la plus forte hausse lundi lorsque les rumeurs de rapprochement entre Nokia et Alcatel-Lucent n'évoquaient pas encore une fusion complète.

A Paris, le CAC 40 parisien cède 0,07% (3,70 points) à 5250,42 points vers 07h30 GMT. À Francfort, le Dax perd 0,23% alors qu'à Londres, le FTSE se distingue avec une hausse de 0,17% à la faveur du rebond des valeurs minières. L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro abandonne 0,37% alors que le FTSEurofirst 300 gagne 0,11%.

La plus forte hausse sectorielle est à mettre à l'actif des ressources de base (+1,25%), qui avaient chuté lundi après l'annonce d'une contraction inattendue du commerce extérieur chinois.

A Londres, les titres BHP Billiton et Anglo American se reprennent respectivement de 1,8% et 1,4%.

Globalement, le secteur des matières premières, avec l'énergie en progression de 0,43%, profite de la hausse des cours du pétrole, l'agence américaine de l'Energie prédisant pour le mois de mai le premier recul en plus de quatre ans de la production de pétrole de schiste aux Etats-Unis.

Le baril de Brent de la mer du Nord gagne près de 1% à quasiment 58,50 dollars.

L'euro continue de faiblir face au dollar, à 1,0555 dollar, en raison de la divergence des trajectoires de politique monétaire aux Etats-Unis et dans la zone euro.

* Tableau des principaux marchés mondiaux : (Bertrand Boucey pour le service français, édité par Véronique Tison)