** LE POINT SUR LES MARCHÉS avant l'ouverture en Europe **

lundi 13 avril 2015 08h10
 

PARIS/LONDRES, 13 avril (Reuters) - Les Bourses européennes sont attendues stables ou en légère hausse lundi à l'ouverture, prolongeant leur mouvement de hausse de la semaine dernière dans l'espoir que la faiblesse de l'euro profite aux entreprises de l'union monétaire.

La monnaie unique recule encore de 0,1% à 1,0592 dollar après avoir touché vendredi un plus bas de plus de trois semaines à 1,0567, le plan de rachats d'actifs de la Banque centrale européenne (BCE) engagé en mars continuant à peser sur la devise.

Les inquiétudes concernant l'issue des négociations en cours entre Athènes et ses créanciers contribuent également au recul de l'euro.

D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait gagner jusqu'à 0,1% à l'ouverture et le Dax à Francfort 0,16%. Le FTSE à Londres pourrait être quasiment inchangé (+0,04%).

La Bourse de Tokyo a fini sur une note stable, à l'issue d'une séance marquée par quelques prises de profits sur des valeurs vedettes telles que Toyota Motor à la suite du franchissement de la barre des 20.000 points par l'indice Nikkei la semaine dernière.

L'indice boursier Asie-Pacifique, hors Japon gagnait environ 0,1%, retrouvant ses plus hauts depuis septembre atteint la semaine dernière, malgré l'annonce que les exportations chinoises ont baissé de 15% le mois dernier sur un an, ce qui a surpris les marchés et conforté les anticipations de nouvelles mesures de soutien à la croissance de Pékin.

La Bourse de New York a parachevé vendredi sa semaine de progression par une nouvelle séance de hausse, les investisseurs saluant le plan de cession d'actifs et le vaste programme de rachat d'actions annoncés par General Electric GE.N, qui pense ainsi pouvoir reverser jusqu'à 90 milliards de dollars à ses actionnaires d'ici 2018.

Sur le front du pétrole, le Brent progresse légèrement après ses fortes hausses de la veille sur des anticipations de hausse des cours avec le ralentissement du forage aux Etats-Unis mais les analystes restent baissiers.

Le secteur minier devrait perdre encore du terrain alors que Citigroup prédit que le cours du minerai de fer va chuter à 36 dollars la tonne au troisième trimestre et se maintenir sous les 40 dollars pour le reste de l'année en raison d'une augmentation de la production des grands groupes miniers sur fond de déclin de la demande chinoise.   Suite...