10 avril 2015 / 07:04 / dans 2 ans

Report du vol inaugural du premier jet régional japonais

par Tim Kelly

TOKYO, 10 avril (Reuters) - Mitsubishi Aircraft a annoncé vendredi qu‘il repousserait le vol d‘essai inaugural du premier avion de ligne construit au Japon depuis un demi-siècle alors même que l‘avionneur doit déjà tenir un calendrier serré où les premières livraisons sont prévues dans deux ans.

L‘Avion régional Mitsubishi (MRJ) fera son premier vol d‘ici la fin octobre, alors qu‘il était fixé jusque là avant la fin juin, et il est toujours prévu que la compagnie aérienne ANA Holdings prenne livraison de son premier MRJ en juin 2017, avec trois années de retard sur le calendrier d‘origine.

“Nous comptons toujours livrer ANA au deuxième trimestre 2017; de ce fait nous ne pensons pas que le report du vol d‘essai aura des répercussions notables”, a dit Hiromichi Morimoto, président de Mitsubishi Aircraft.

La raison du report n‘a pas été donnée mais “elle ne résulte pas d‘un problème majeur et inattendu”, a déclaré le vice-président Nobuo Kishi.

Avec ce jet régional d‘un peu moins de 100 places, la filiale du conglomérat Mitsubishi Heavy Industries veut ravir au canadien Bombardier la deuxième place du classement mondial de ce segment de l‘aéronautique derrière le brésilien Embraer.

Un objectif qui semble réalisable dans la mesure où le constructeur canadien veut tenter une percée dans le segment des 150 places, au détriment de ses jets CRJ plus petits.

“La date de mise en service reste possible; deux ans, voire même 18 mois, c‘est suffisant s‘il n‘y a plus de retards importants”, observe Richard Aboulafia (Teal Group). “Mais si on examine ce programme depuis ses débuts, on constate une série de retards inattendus”.

Mitsubishi Aircraft veut vendre plus de 2.000 MRJ, un objectif ambitieux, de l‘avis de plusieurs spécialistes.

Pour l‘heure, 223 appareils sont en commande ferme, de la part de clients tels que les américains Trans States Holdings et SkyWest et du concurrent local d‘ANA, Japan Airlines .

La dernière tentative du Japon de construire un avion de ligne remonte aux années 1960. Il s‘agissait d‘un avion turbopropulsé de 64 places appelé YS-11. Seuls 182 furent construits par un consortium où figurait Mitsubishi Heavy.

Pour son constructeur, le MRJ a pour principal argument de vente sa consommation réduite de 20% par rapport à ses concurrents grâce à de nouveaux moteurs conçus par Pratt & Whitney, filiale d‘United Technologies.

De fait, le MRJ a poussé Embraer à rééquiper ses E-Jets avec ce moteur, ce qui doit se faire à partir de 2018. (Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marc Joanny)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below