** LE POINT SUR LES MARCHÉS avant l'ouverture en Europe **

vendredi 10 avril 2015 08h06
 

PARIS/LONDRES, 10 avril (Reuters) - Les Bourses européennes sont attendues en légère hausse vendredi à l'ouverture, à la fin d'une semaine positive, portée par des fusions et acquisitions et un euro qui a touché son plus bas niveau en plus de trois semaines et animée par des ventes trimestrielles meilleures que prévu de Carrefour.

Le recul de la devise européenne depuis un an soutient la reprise de la croissance et les résultats des entreprises. L'euro est tombé à 1,0637 dollar jeudi, son plus bas depuis le 19 mars. Il perd environ 2,7% sur la semaine.

D'après les premières indications disponibles, l'indice CAC 40 parisien pourrait gagner jusqu'à 0,3% à l'ouverture, le Dax à Francfort 0,3% également et le FTSE à Londres 0,2%.

A la Bourse de Tokyo, l'indice Nikkei a franchi en séance la barre des 20.000 points pour la première fois depuis avril 2000 mais termine en deçà sur des prises de bénéfice, en repli de 0,15%.

Wall Street a fini en hausse jeudi, aidée par le rebond des cours du pétrole qui a soutenu le compartiment de l'énergie et portée par l'espoir de bonnes surprises sur le front des résultats de sociétés.

L'annonce que la Grèce a remboursé 450 millions d'euros au Fonds monétaire international (FMI) a rassuré les investisseurs, qui doutent toutefois encore de la capacité du pays à s'entendre avec ses créanciers pour débloquer une nouvelle tranche d'aide en échange d'une liste de réformes.

En Chine, l'indice des prix à la consommation est resté inchangé à 1,4% en mars sur une base annuelle et les prix à la production ont légèrement baissé, ce qui suggère un nouvel assouplissement monétaire de Pékin.

Sur le marché des changes, le dollar oscille autour de ses plus hauts niveaux en trois semaines contre un panier de devises de référence, soutenu par une hausse des rendements des obligations du Trésor américain, eux-même portés par des inscriptions au chômage moins importantes que prévu la semaine dernière, qui apaisent les inquiétudes sur la situation de l'emploi aux Etats-Unis mais renforcent le scénario d'une hausse rapide des taux de la Réserve fédérale.

Sur le front du pétrole, le Brent poursuit son rebond de la veille et se rapproche des 57 dollars le baril, porté par des indicateurs allemands meilleurs que prévu publiés jeudi et les incertitudes qui continuent d'entourer les négociations sur le programme nucléaire iranien.   Suite...