La Bourse de Paris-Les valeurs du jour vendredi (clôture)

vendredi 10 avril 2015 19h07
 

* Valeurs qui se traitent ex-dividende 
    * Le point sur les marchés européens 

    PARIS, 10 avril (Reuters) - Les valeurs du jour vendredi à
la Bourse de Paris, où l'indice CAC 40 a fini à un
nouveau plus haut depuis janvier 2008 (+0,6% à 5.240,46 points),
soutenu par la politique résolument expansive de la BCE, par la
baisse de l'euro et par des anticipations de reprise économique
en zone euro. 
    L'indice phare de la place de Paris signe sa meilleure
performance hebdomadaire (+3,28%) depuis la semaine au 23
janvier. Il gagne 22,6% depuis le début de l'année: 
    
    * ALCATEL-LUCENT a pris 4,42% à 3,826 euros et
signé la plus forte hausse du SBF 120, dopé dans
l'après-midi par une information de l'agence Bloomberg selon
laquelle Nokia (+5,57%) envisagerait de céder son
activité de cartographie. Cette information non confirmée a
relancé les spéculations autour des deux équipementiers
télécoms, longtemps restés à l'écart des conjectures sur la
consolidation du secteur. 
    
    * Nombre de VALEURS CYCLIQUES, notamment les technologiques
et la chimie, ont profité des anticipations d'amélioration de la
conjoncture et de la baisse de l'euro, qui est passé sous
1,07 dollar et a perdu plus de 3% sur la semaine.
STMICROELECTRONICS a ainsi gagné 2,89% à 8,904 euros et
SOLVAY 1,88% à 140,95 euros.    
    
    * Les PÉTROLIÈRES et assimilées (+1,21%) ont rebondi
dans le sillage des cours du brut. TECHNIP a
progressé de 2,15% à 61,18 euros et TOTAL de 1,16% à
48,52 euros.
    
    * CARREFOUR s'est adjugé 2,04% à 32,795 euros. Le
numéro deux mondial de la distribution a fait mieux qu'attendu
au premier trimestre, porté par de solides performances en
France et au Brésil, ses deux premiers marchés, tandis que le
décrochage de ses ventes s'est encore accéléré en Chine.
 

    * DASSAULT AVIATION a gagné 2,92% à 1.175,30
euros, SAFRAN 1,9% à 68,15 euros et THALES 
1,28% à 54,66 euros alors que les négociations pour la vente à
l'Inde de dizaines d'avions Rafale de Dassault Aviation étaient
dans leur dernière ligne droite, selon des sources diplomatique
et gouvernementale françaises. Safran fabrique les moteurs de
l'avion et Thales les radars. 
       
    * VIVENDI s'est adjugé 1,05% à 24,135 euros et
BOLLORÉ 1,89% à 5,06 euros. Vincent Bolloré a annoncé
jeudi avoir acquis 2,51% supplémentaires de Vivendi, soit un
investissement de plus de 800 millions d'euros, pour porter sa
participation à 14,52% dans le groupe de médias. 
    
    * SAINT-GOBAIN (-2,42% à 42,02 euros) a accusé la
plus forte baisse du CAC 40. Pierre-André de Chalendar, PDG du
groupe de matériaux de construction, a déclaré au
Parisien-Aujourd'hui en France ne pas voir "du tout" de reprise
cette année en France dans le secteur du bâtiment mais la
percevoir en Espagne et en Angleterre.
    
    * KERING a perdu 1,56% à 176,5 euros. Barclays,
qui a ramené son objectif de cours sur le titre de 200 à 190
euros, anticipe une croissance organique plus faible chez Gucci
et un effet défavorable sur les marges de la couverture de
changes cette année.
    
    * BNP PARIBAS a lâché 1,17% à 57,25 euros. Société
générale a abaissé son conseil sur le titre de "conserver" à
"vendre", le broker estimant que BNP Paribas devrait renforcer
son assise financière.
    
    * VINCI (-0,42% à 55,04 euros) et EIFFAGE
 (-1,74% à 56,31 euros) ont perdu du terrain au
lendemain de l'annonce d'un accord à l'arrachée signé entre
l'Etat français et les sociétés d'autoroutes sur le gel des
péages en 2015. 
    
    * ERAMET (-3,49% à 79,01 euros) a accusé la plus
forte baisse de l'indice SBF 120, Exane BNP Paribas
ayant abaissé son conseil sur la valeur de "surperformance" à
"neutre" et indiquant préférer "jeter l'éponge pour le moment"
concernant le groupe minier. 
    
    * SUEZ ENVIRONNEMENT a progressé de 2,41% à 17,0
euros. Le groupe a annoncé qu'un tribunal arbitral international
avait condamné l'Argentine à lui verser 405 millions de dollars
(380 millions d'euros) en réparation d'un préjudice subi dans le
cadre de la terminaison d'un contrat de concession d'eau et
d'assainissement à Buenos Aires. 
    D'autre part, Marie-Ange Debon, directrice générale adjointe
en charge de l'International, a déclaré à Reuters que Suez
contestait une décision judiciaire annulant son contrat d'eau à
Djakarta et ferait valoir ses droits si la ville souhaitait
reprendre elle-même la gestion du service. 

    * TARKETT a grimpé de 4,63% à 24,055 euros au
lendemain d'une hausse de 5,9%, les analystes se montrant
optimistes avant la publication de ses résultats trimestriels
dans deux semaines. 
        
    * TECHNICOLOR a progressé de 3,3% à 6,259 euros au
lendemain de la décision de Moody's de relever de "B2" à "B1"
avec perspective stable sa note sur l'ensemble du groupe
spécialisé dans la technologie du cinéma et de la
télévision. 
    
    * EURONEXT a gagné 2,17% à 40,0 euros après avoir
touché un nouveau plus haut (40,8 euros) depuis son retour en
Bourse en juin, l'opérateur boursier profitant de la confiance
accrue de certains analystes, nourrie notamment par les effets
des mesures prises par la Banque centrale européenne.
 
        
    * SEQUANA a bondi de 26,22% à 4,14 euros, plus
forte hausse du CAC Mid & Small après être revenu dans
le vert en 2014 et dit s'attendre pour le second semestre 2015 à
bénéficier de l'impact positif du plan de restructuration des
activités papiers d'impression et d'écriture de sa filiale
Arjowiggins et de la réduction de ses coûts fixes.
 
    
    * ARCHOS a pris 7,66% à 2,39 euros au lendemain de
l'annonce par le spécialiste des tablettes et smartphones d'une
croissance de ses ventes trimestrielles. 
       
    * EVOLIS (+3,86% à 35,0 euros) a confirmé jeudi
son objectif de croissance du chiffre d'affaires de 15% en 2015
après avoir enregistré au premier trimestre un bond de 37,8% de
son activité, le concepteur de solutions de personnalisation
pour cartes plastiques ayant notamment profité de l'évolution
favorable de la parité euro-dollar. (Le communiqué: bit.ly/1y8Nmmz)
    

 (Raoul Sachs, Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique
Rodriguez)