Aéroports-La CDC participera aux privatisations de Lyon et Nice

jeudi 9 avril 2015 14h28
 

* La CDC avait été candidate à la privatisation de Toulouse-Blagnac

* La CDC entend poursuivre ses investissements dans les infrastructures

* Icade "n'est pas à vendre"-CDC

PARIS, 9 avril (Reuters) - La Caisse des dépôts (CDC) entend poursuivre ses investissements dans les infrastructures et s'est dit à ce titre prête jeudi à participer aux processus d'ouverture du capital des aéroports régionaux de Lyon et de Nice quand ces derniers seront lancés.

La privatisation des aéroports de Lyon et de Nice est prévue dans le cadre du projet de loi Macron sur la croissance et l'activité.

Adopté le 17 février sans vote en première lecture à l'Assemblée nationale, via l'article 49-3 de la Constitution, ce projet de loi est actuellement en cours d'examen au Sénat et doit ensuite revenir en seconde lecture devant les députés avant un vote définitif.

"Sur les aéroports dont le capital a vocation à être ouvert lorsque la loi Macron aura été votée, la réponse est oui, nous serons présents", a déclaré Pierre-René Lemas, le directeur général de la CDC, lors d'une conférence de presse.

"Nous travaillons avec d'autres partenaires pour voir dans quelles conditions nous pourrons formuler une offre", a ajouté l'ancien secrétaire général de l'Elysée. "Notre casquette d'intérêt général a un côté relativement rassurant pour les acteurs locaux."

La CDC avait déjà été candidate à l'ouverture du capital de l'aéroport Toulouse-Blagnac au sein d'un consortium composé de Vinci et d'EDF. Mais le gouvernement a retenu en fin d'année dernière l'offre du consortium chinois Symbiose malgré les oppositions locales.   Suite...