LEAD 1-La Fed toujours prête à relever ses taux en 2015-minutes

mercredi 8 avril 2015 21h08
 

(Actualisé avec réaction à Wall Street)

WASHINGTON, 8 avril (Reuters) - Les responsables de la Réserve fédérale américaine ont reconnu les risques provenant de l'étranger et un début d'année morose lors de leur réunion de mars, mais ils sont restés suffisamment confiants dans la solidité de la reprise pour continuer à préparer une hausse des taux d'intérêt dans le courant de l'année, selon les "minutes" de la réunion publiées mercredi.

Selon le compte-rendu de la réunion, "plusieurs participants" ont déclaré qu'ils s'attendaient à ce que les prochains indicateurs économiques garantissent la possibilité d'une première hausse des taux en juin.

Mais même ceux qui étaient moins sûrs qu'une première hausse pourrait avoir lieu en juin avaient le sentiment que l'économie s'était suffisamment redressée pour que la Fed commence se poser la question à chacune de ces prochaines réunions de l'opportunité de relever ou non ses taux directeurs.

Malgré l'accès de faiblesse du premier trimestre, "les participants ont constaté une amélioration généralisée des conditions du marché du travail (...) y compris de fortes augmentations des embauches (...)", selon les "minutes".

"La quasi-totalité des participants ont souligné les risques potentiels pour les perspectives économiques résultant de l'évolution de la situation économique et financière à l'étranger, la plupart ont jugé les risques attachés aux perspectives de croissance et d'emploi presque équilibrés."

Les valeurs américaines étaient en hausse, dans un marché néanmoins hésitant après la publication de ce compte-rendu.

A l'issue de sa dernière réunion, le 18 mars, la Fed a franchi une étape vers la première hausse de ses taux d'intérêt depuis 2006 en supprimant toute référence à une attitude "patiente", une évolution justifiée alors par des signes de ralentissement de la croissance économique.

Mais elle a aussi revu en baisse ses prévisions de croissance et d'inflation, ainsi que ses hypothèses d'évolution des taux, surnommées les "dot plots".   Suite...