LEAD 1-La BCE mène une politique "asphyxiante" pour la Grèce-Varoufakis

jeudi 12 mars 2015 01h44
 

(Actualisé avec citations supplémentaires)

ATHENES, 11 mars (Reuters) - La Banque centrale européenne (BCE) mène une politique "asphyxiante" à l'égard de la Grèce dans le but de contraindre son gouvernement et ses créanciers à parvenir à un accord sur sa dette, a déclaré jeudi le ministre grec des Finances.

"De mon point de vue, la BCE mène une politique qui peut être considérée comme asphyxiante à l'égard de notre gouvernement", a dit Yanis Varoufakis à l'antenne de la chaîne de télévision grecque Mega TV.

La BCE a refusé à la Grèce de relever le plafond de ses émissions de dette à court terme pour couvrir ses besoins de financement, alors que le versement de l'aide internationale est suspendu dans l'attente d'un accord entre le gouvernement grec et ses partenaires de la zone euro.

Aux yeux de Yanis Varoufakis, la position de la BCE vise aussi à inciter les autres pays européens et le Fonds monétaire international (FMI) à conclure un accord avec le gouvernement grec.

Interrogé au sujet de sa relation avec son homologue allemand Wolfgang Schäuble, le ministre grec des Finances a répondu: "M. Schäuble m'a dit que j'avais perdu la confiance du gouvernement allemand, je lui ai dit que je ne l'avais jamais eue."

L'Allemagne pèse de tout son poids au sein de l'Eurogroupe pour que la Grèce respecte les engagements pris par ses précédents gouvernements en matière de réformes économiques afin de pouvoir continuer à bénéficier d'une aide internationale.

Yanis Varoufakis pense que sa présence lors des réunions de l'Eurogroupe irrite nombre de ses pairs qui étaient, selon lui, habitués à traiter avec un gouvernement grec plus docile.

"Tout à coup, ils ont réalisé que le ministre grec des Finances serait un problème pour eux, dans la mesure où il revendique le droit de faire entendre le point de vue du peuple grec", a dit Yanis Varoufakis, en jugeant que ses homologues devaient réapprendre à faire de la politique au sein de l'Eurogroupe.

"La dépolitisation de la politique économique au sein de l'Eurogroupe a conduit l'Europe à la déflation, avec des peuples proclamant dans les sondages de l'Eurobaromètre qu'ils n'ont pas confiance dans les institutions de l'Union européenne", a-t-il ajouté. (George Georgiopoulos; Bertrand Boucey pour le service français)