Crédit suisse-Thiam pourrait supprimer 2.900 emplois-analyste

mercredi 11 mars 2015 11h01
 

LONDRES, 11 mars (Reuters) - Le nouveau patron de Crédit Suisse pourrait supprimer près de 3.000 postes dans l'activité banque d'investissement, soit 15% des effectifs, dans le cadre d'un recentrage sur la banque privée en Asie, estiment des analystes de JPMorgan.

Tidjane Thiam, dont l'arrivée à la tête de la banque suisse a été annoncée mardi, pourrait ainsi supprimer 150 milliards de francs suisses (141 milliards d'euros) d'actifs de la division taux fixe, matières premières et changes (FICC).

Le nouveau directeur général supprimerait plus précisément 2.900 postes pour ramener les effectifs à 16.500 salariés afin de réduire les coûts, explique Kian Abouhossein, analyste de JPMorgan, dans une note à la clientèle mercredi.

Ce dernier est passé de sous-performer à surperformer sur l'action Crédit Suisse, avec un objectif de cours de 28 francs.

L'action Crédit Suisse gagnait 2% à 25,49 francs mercredi matin, s'ajoutant aux 8% engrangés mardi suite à l'annonce de la nomination de Thiam.

"Nous pensons que le nouveau directeur général pense en termes de rendement des fonds propres et il se peut, à notre avis, qu'il ait pour tâche de faire croître la banque privée de Crédit suisse en Asie", note Abouhossein, qui estime que réduire le segment banque d'investissement serait bénéfique au point de vue de l'endettement et de la solidité du capital.

Les actifs pondérés du risque de la banque d'investissement pourraient ainsi être réduits de 50 milliards de francs pour être ramenés à 100 milliards de francs, estime-t-il. (Steve Slater, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)