LEAD 2-E.ON - Perte record sur des dépréciations

mercredi 11 mars 2015 09h36
 

* Ebitda 2015 anticipé compris entre sept et 7,6 mds d'euros

* Perte de 3,2 mds d'euros en 2014 (consensus Reuters: 3,3 mds)

* Charges de dépréciation 5,4 milliards en 2014

* Le titre indiqué en baisse de 0,7% (Actualisé avec des précisions, contexte, cours de Bourse)

DUSSELDORF, 11 mars (Reuters) - E.ON a publié mercredi une perte annuelle d'une ampleur sans précédent en raison essentiellement des dépréciations constituées sur ses centrales électriques à la suite d'une chute des prix de gros de l'électricité à travers l'Europe, préparant ainsi le terrain à une scission de ce type d'actifs.

A l'instar de ses pairs, la première société allemande de services aux collectivités ne s'est guère montrée optimiste pour l'année qui vient de commencer, l'ensemble du secteur devant s'adapter à la fois à une chute des cours du pétrole et à un bond des capacités de production des énergies renouvelables, le tout sur fond d'une demande atone en Europe.

Début décembre, E.ON avait annoncé son intention de se scinder en deux, pour se séparer de ses activités de production conventionnelle d'électricité et se recentrer sur les énergies renouvelables et les réseaux de distribution.

Le groupe avait alors dit qu'il accuserait une perte importante au titre de 2014 en raison de charges supplémentaires de 4,5 milliards d'euros au quatrième trimestre, évoquant des dépréciations d'actifs dans le sud de l'Europe et ses centrales en perte.

E.ON a finalement fait état mercredi d'une perte nette de 3,2 milliards d'euros en 2014 contre un bénéfice de 2,14 milliards un an auparavant. Les analystes anticipaient une perte nette de 3,3 milliards d'euros.   Suite...