LEAD 1-Autoroutes-Les parlementaires écarteraient une résiliation-sces

mardi 10 mars 2015 15h39
 

* La résiliation des contrats serait exclue d'ici 2017-sources

* Volonté de voir le plan de relance mis en oeuvre "sans délai"

* Les parlementaires appellent à lever le gel des tarifs (Actualisé avec détails, contexte)

par Gilles Guillaume et Gregory Blachier

PARIS, 10 mars (Reuters) - Le groupe de travail parlementaire sur les autoroutes devrait enterrer l'idée d'une résiliation des contrats à court terme et préconiser la levée du gel des tarifs, ouvrant la voie à une résolution plutôt favorable aux concessionnaires de leur conflit avec l'Etat, a-t-on appris mardi de sources proches du dossier.

Le gouvernement cherche depuis septembre à rééquilibrer les relations avec Vinci, Eiffage et Sanef, filiale de l'espagnol Abertis, que l'Autorité de la concurrence et des députés disent en situation de "rente" grâce aux concessions accordées il y a dix ans.

Les trois groupes appellent eux à la conclusion d'un accord rapide pour sortir d'une période d'incertitude préjudiciable, selon eux, aux investissements internationaux en France.

L'exécutif souhaite notamment modérer les hausses des tarifs des péages, qu'il a gelés en janvier en attendant de conclure les négociations, et obtenir une contribution supplémentaire de la part des concessionnaires au financement des infrastructures de transports que devait abonder l'écotaxe, abandonnée depuis.

Après avoir vu 152 députés socialistes lui demander de résilier les contrats signés en 2006, Manuel Valls avait demandé à un groupe de travail d'étudier cette hypothèse. Le groupe s'apprête à l'écarter et à prôner un compromis. Le Premier ministre fera des annonces d'ici les élections départementales du 22 mars.   Suite...