BOURSE-EDF rebondit, Bercy exclut pour l'heure une fusion avec Areva

mardi 10 mars 2015 09h35
 

PARIS, 10 mars (Reuters) - L'action EDF rebondit mardi matin à la Bourse de Paris après les propos d'Emmanuel Macron qui a déclaré dans un entretien à Reuters qu'une fusion entre EDF et Areva n'était pas à l'ordre du jour.

A 9h31, le titre EDF gagne 3,4% à 23,03 euros, plus forte hausse de l'indice CAC 40, pendant qu'Areva cède 0,5% à 9,10 euros au même instant.

L'Etat a demandé à Areva et à EDF de repenser leurs relations industrielles et commerciales mais une fusion entre les deux groupes n'est pas à l'ordre du jour, a déclaré lundi Emmanuel Macron dans une interview à Reuters.

Le ministre de l'Economie a indiqué que la refonte souhaitée de la filière nucléaire française pouvait en revanche déboucher sur des rapprochements capitalistiques entre le groupe nucléaire et l'électricien dans certaines activités, notamment les réacteurs.

"EDF réagit bien ce matin après cette clarification de Bercy et le scénario envisagé par Emmanuel Macron me semble beaucoup plus crédible d'un point de vue financier et économique", commente un trader à Paris.

Ce dernier et d'autres investisseurs invitent toutefois à la prudence dans ce dossier en raison de ses aspects politiques.

"On a un manque de visibilité avec les annonces qui vont un peu dans tous les sens. Je préfère rester prudent et à l'écart des dossiers EDF et Areva tant que rien n'est vraiment sûr", explique un vendeur actions parisien.

Lundi, EDF a perdu près de 3% après des propos de la ministre de l'Ecologie Ségolène Royal, qui a déclaré qu'une fusion d'EDF et d'Areva faisait partie des hypothèses envisagées par le gouvernement dans le cadre de sa réflexion sur l'avenir de la filière énergétique en France. (Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Pascale Denis)