LEAD 1-Airbus n'exclut pas de relever encore la cadence de l'A320

lundi 9 mars 2015 20h10
 

(Actualisé avec les propos sur les A330 et A380)

PHOENIX, 9 mars (Reuters) - Airbus, qui a récemment annoncé une augmentation de la production de sa famille A320, a enregistré suffisamment de commandes excédentaires pour justifier un nouveau relèvement de la cadence à un moment donné à l'avenir, a déclaré lundi son directeur commercial.

L'avionneur européen a annoncé fin février que la cadence de production de l'A320 serait portée à 50 avions par mois en 2017, contre 42 par mois aujourd'hui.

"Il apparaît que nous avons plus qu'assez de surréservations pour couvrir confortablement un rythme supérieur à 50, peut-être supérieur à 60 (par mois)", a dit John Leahy lors d'une conférence sur le financement aérien.

Une telle décision pourrait être prise "loin dans le futur" et elle dépendrait du conseil d'administration d'Airbus Group , a-t-il précisé.

Les constructeurs aéronautiques vendent plus d'avions qu'ils ne prévoient d'en produire afin de pouvoir faire face à d'éventuelles faillites de compagnies ou de modifications des projets de celles-ci.

John Leahy a également dit qu'il pensait qu'Airbus pouvait s'en tenir à un objectif de production réduit de six appareils par mois pour son gros porteur A330.

Airbus a annoncé récemment une réduction de la production de l'A330, qui est actuellement de 10 appareils par mois, en raison d'une baisse des ventes mais l'avionneur doit encore remporter des contrats pour assurer son nouvel objectif de production.

John Leahy a dit aussi que la décision de construire une version rénovée du très gros porteur A380, demandée par Emirates, son principal client, dépendrait en partie de la teneur de la demande pour cette version dite "A380neo".

"Il y a une compagnie aérienne du Proche-Orient qui a proposé que nous le fassions ; nous n'allons pas construire un appareil pour une seule compagnie même si elle en achète beaucoup", a-t-il déclaré. (Tim Hepher, Marc Angrand et Wilfrid Exbrayat pour le service français)