La Grèce doit cesser de perdre du temps, avertit Dijsselbloem

lundi 9 mars 2015 15h29
 

BRUXELLES, 9 mars (Reuters) - La Grèce doit arrêter de perdre du temps et engager des discussions avec ses créanciers internationaux sur l'achèvement de son plan d'aide et sur la mise en oeuvre de réformes, a déclaré lundi le président de l'Eurogroupe, le Néerlandais Jeroen Dijsselbloem.

"Nous sommes prêts à continuer à soutenir la Grèce si elle reste sur la voie des réformes", a dit Dijsselbloem à la presse à son arrivée à la réunion des ministres des Finances de la zone euro à Bruxelles, consacrée à la Grèce.

"Les négociations sur le programme d'aide et sur les réformes qui sont nécessaires devraient reprendre très très rapidement. Nous perdons trop de temps. Depuis la dernière réunion de l'Eurogroupe, on a peu avancé sur la question de la poursuite des discussions, en termes de mise en oeuvre; l'essentiel, aujourd'hui, c'est de ne plus perdre de temps", a-t-il dit.

Le gouvernement de gauche radicale du Premier ministre Alexis Tsipras, issu des élections législatives du 25 janvier, s'est promis de renégocier le plan d'aide internationale synonyme d'austérité budgétaire rigoureuse et de réformes économiques radicales.

Au terme d'un compromis passé avec les autres pays de la zone euro en février, Athènes a jusqu'à la fin avril pour détailler les réformes qui seront mises en oeuvre en échange d'un supplément d'aide.

Les ministres des Finances de la zone euro doivent précisément discuter ce lundi à Bruxelles d'une liste de réformes soumise par la Grèce la semaine dernière. (Ingrid Melander; Eric Faye pour le service français)