Portugal-Novo Banco, en perte, vise un retour rapide au profit

lundi 9 mars 2015 13h41
 

LISBONNE, 9 mars (Reuters) - Novo Banco, née du sauvetage par l'Etat de Banco Espirito Santo l'an dernier, a annoncé lundi une perte de 468 millions d'euros au second semestre 2014, due à des provisions et des charges exceptionnelles.

Mais la banque portugaise, que l'Etat portugais souhaite vendre dès cette année pour récupérer les quelque 4,9 milliards d'euros injectés en prêts d'urgence au mois d'août, pense réduire fortement ses pertes en 2015 et repasser dans le vert en 2016.

Son directeur général, Eduardo Stock da Cunha, a déclaré que son objectif était le retour à une situation bénéficiaire en 2015 mais qu'il faudrait peut-être attendre 2016 pour y parvenir.

Troisième banque du Portugal, Novo Banco a vu ses dépôts passer à 26,6 milliards d'euros à la fin de l'an dernier, contre 25,1 milliards en août, lors de sa création. Sur le seul troisième trimestre, les dépôts ont augmenté de 4,2 milliards, "ce qui reflète la confiance des clients en Novo Banco et le retour à la normalité".

BES avait vu s'envoler près de 11 milliards d'euros de dépôts avant son plan de sauvetage qui l'a scindé en deux entités, avec d'un côté Novo Banco, la banque active, et de l'autre une "bad bank" dans laquelle sont cantonnés des actifs toxiques et les dettes héritées de sa famille fondatrice Espirito Santo, dont l'empire s'est effondré l'an dernier.

Novo Banco a précisé lundi que ses résultats avaient été affectés par des éléments exceptionnels, liés à des changements fiscaux et sa participation dans Portugal Telecom. Hors exceptionnels, la perte aurait été nettement inférieure, à 230 millions d'euros. Les provisions passées, essentiellement pour créances douteuses, ont totalisé 699 millions d'euros.

A titre de comparaison, BES avait accusé une perte de 518 millions d'euros en 2013, et au premier semestre 2014, elle a annoncé une perte catastrophique de près de 3,6 milliards.

Les actifs de Novo Banco ont diminué de 6,9 milliards d'euros au second semestre, avec une contraction de 4,9% de son portefeuille de prêts et de 12,7% de son portefeuille de titres.

L'établissement de crédit a ajouté que ses ratios de liquidité s'étaient améliorés, avec un ratio de prêts sur dépôts en baisse, à 126% fin décembre contre 155% en septembre.

Le financement du Système européen de banques centrales a été ramené de 13,6 milliards à 8,5 milliards d'euros, et Eduardo Stock da Cunha a précisé que Novo Banco n'avait plus recours depuis novembre au mécanisme de fourniture de liquidités d'urgence (ELA) de la Banque centrale européenne. (Sergio Goncalves et Andrei Khalip, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Marc Angrand)