Merkel s'attend à un "chemin très difficile" sur la Grèce

lundi 9 mars 2015 11h29
 

TOKYO, 9 mars (Reuters) - En déplacement au Japon, la chancelière allemande Angela Merkel a déclaré lundi qu'il restait beaucoup de difficultés sur la voie d'un règlement de la crise de la dette de la Grèce à même de maintenir Athènes dans la zone euro.

"Je l'ai dit à de multiples reprises, et je peux le redire encore ici: notre objectif politique est de maintenir la Grèce dans la zone euro. Nous y travaillons depuis de nombreuses années", a-t-elle dit lors d'une conférence de presse à Tokyo en réponse à une question sur l'éventualité d'un "Grexit", ou sortie de la Grèce de la zone euro.

"Mais, a-t-elle cependant ajouté, il est aussi exact que cette pièce a deux faces: d'une part la solidarité émanant des partenaires européens et de l'autre, la capacité nationale (grecque) de mettre en oeuvre des réformes et d'autres engagements. Sur ce point, le chemin qui est devant nous est à l'évidence un chemin très difficile."

Publiquement, Angela Merkel comme son ministre des Finances, Wolfgang Schäuble, rejettent la perspective d'une sortie grecque de la zone euro. Mais de hauts responsables à Berlin se montrent de plus en plus sceptiques sur la capacité du nouveau gouvernement grec à mettre en oeuvre ses promesses de réformes.

Dans les colonnes du quotidien Bild, Peter Ramsauer, figure de la CSU, alliée à la CDU de Merkel, et président de la commission des Affaires économiques du Bundestag, estime lundi qu'un abandon de l'euro pourrait être une "grande chance" pour la Grèce.

L'ancien ministre des Transports d'Angela Merkel explique qu'"en quittant la zone euro, comme l'a suggéré le ministre des Finances (Wolfgang) Schäuble, ce pays pourrait renouer avec la compétitivité dans une perspective monétaire grâce à une nouvelle drachme".

"Cela offrirait à la Grèce une grande chance de se renouveler sur les plans économique et administratif, se préparant ainsi à un retour ultérieur dans la zone euro dans une position de force", poursuit-il. (voir )

Les ministres des Finances de l'Eurogroupe se réunissent ce lundi à Bruxelles pour discuter des réformes promises par le gouvernement grec. (Andreas Rinke avec Noah Barkin à Berlin; Henri-Pierre André pour le service français)