Holcim ne commente pas les réactions sur les termes de sa fusion avec Lafarge

lundi 9 mars 2015 08h00
 

ZURICH, 8 mars (Reuters) - Le cimentier suisse Holcim s'est refusé lundi à commenter des informations de presse faisant état du mécontentement de certains actionnaires au sujet des modalités de son rapprochement fusion avec le français Lafarge.

Thomas Schmidheiny, le premier actionnaire du groupe suisse avec quelque 20% de son capital, et l'investisseur institutionnel suisse Ethos, qui représente quelque 200 fonds de pension, demandent de meilleures conditions pour les actionnaires de Holcim, a rapporté dimanche le journal SonntagsZeitung.

"Le conseil d'administration d'Holcim a pris note de déclarations dans la presse sur les modalités de la fusion", a réagi l'entreprise lundi dans un communiqué. "Le conseil d'administration d'Holcim ne commente pas ces déclarations sinon pour dire qu'aucune citation directe ne peut être attribuée à Holcim."

La fusion avec Lafarge, qui doit donner naissance au premier cimentier mondial, a été convenue en avril dernier mais depuis lors les analystes ont mis en avant un risque de divergence entre les perspectives de résultats des deux groupes, soulevant ainsi la possibilité d'une renégociation de ses modalités.

(Joshua Franklin, Wilfrid Exbrayat et Véronique Tison pour le service français)