Rapport mitigé sur l'évolution des droits de femmes depuis 1995

lundi 9 mars 2015 08h56
 

par Lisa Anderson

NEW YORK, 9 mars (Reuters) - Les conditions de vie des femmes se sont améliorées à l'échelle mondiale ces vingt dernières années dans les domaines de la santé, de l'éducation et du droit, mais elles restent victimes d'inégalités flagrantes dans les sphères économiques et politiques, selon un rapport publié lundi aux Etats-Unis.

Le document, fruit d'une année de travail piloté par la fondation Bill & Melinda Gates et le projet No Ceilings de la fondation Bill, Hillary & Chelsea Clinton, s'appuie sur des données recueillies par des instances telles que la Banque mondiale, l'Organisation mondiale de la santé, diverses agences des Nations unies et des sondages ou des recherches scientifiques effectués depuis 1995.

Cette année-là, 189 pays représentés à la quatrième Conférence mondiale sur les femmes de l'Onu ont adopté la Déclaration et le Programme d'action de Pékin visant à renforcer "le pouvoir des femmes aux niveaux social, économique et politique, à améliorer leur santé, faciliter leur accès à l'éducation et protéger leurs droits en matière de reproduction".

Le rapport, publié lundi à l'occasion de l'ouverture de la 59e session de la Commission de la condition de la femme de l'Onu, "montre que des progrès sont possibles et qu'il reste du travail à accomplir", souligne Hillary Clinton dans un communiqué.

MORTALITÉS MATERNELLE ET INFANTILE EN RECUL

Selon ses auteurs, les progrès les plus significatifs ont donc été enregistrés dans les domaines de la santé, de l'éducation et des droits juridiques.

Grâce à un meilleur accès aux soins, les fillettes qui naissent aujourd'hui ont une espérance de vie de 73 ans, soit quatre de plus qu'en 1995. La mortalité maternelle a baissé de 42% et la mortalité infantile des filles a été réduite de moitié.   Suite...