Le président du Club de Paris à La Havane

samedi 7 mars 2015 08h49
 

LA HAVANE, 7 mars (Reuters) - Le président du Club de Paris Bruno Bézard a rencontré vendredi des responsables du ministère cubain des Finances, une première depuis la rupture du dialogue en 2000 entre La Havane et ce groupe de créanciers.

Bruno Bézard, également directeur général du Trésor, estime la dette cubaine entre 15 et 16 milliards de dollars (14 et 14,76 milliards d'euros), dont une grande partie est détenue par la France.

La Havane et le Club de Paris sont entrés dans une phase de réconciliation lors de laquelle les deux parties vont devoir évaluer le montant exact et la répartition de la dette cubaine et celui des intérêts que Cuba doit à chaque créancier.

"Il y a une réelle volonté de se mettre au travail tant du côté cubain que du côté des créanciers", a déclaré Bruno Bézard lors d'une conférence de presse.

"Nous allons achever la réconciliation d'ici quelques semaines et, quelques semaines ou quelques mois plus tard, il y aura une négociation."

Un accord entre Cuba et le Club de Paris aurait un impact sensible sur le profil et la réputation de la dette du pays communiste et serait susceptible de lui permettre d'en émettre à nouveau.

Au cours des quatre dernières années, Cuba a restructuré sa dette avec la Chine, avec des créanciers commerciaux japonais, le Mexique et la Russie, obtenant à chaque fois des décotes appréciables.

Le Club de Paris est un groupe informel de 19 pays créanciers: Australie, Autriche, Belgique, Grande-Bretagne, Canada, Danemark, Finlande, France, Allemagne, Irlande, Italie, Japon, Pays Bas, Norvège, Russie, Espagne, Suède, Suisse et Etats Unis. (Daniel Trotta,; Nicolas Delame pour le service français)