GSK licencie 110 salariés en Chine suite à l'affaire de corruption

samedi 7 mars 2015 00h59
 

LONDRES, 7 mars (Reuters) - GlaxoSmithKline, qui s'est vu infliger une amende de trois milliards de yuans (441 millions d'euros) en Chine l'an dernier pour corruption, procède actuellement au licenciement de 110 personnes dans le pays pour faute professionnelle, apprend-on vendredi de sources proches du dossier.

Le groupe pharmaceutique britannique a confirmé avoir pris des mesures disciplinaires contre des salariés qui n'ont pas respecté les valeurs et le code de conduite de la société mais a refusé de préciser le nombre de personne concernées. Ces fautes ont eu lieu avant mi-2013, a ajouté GSK dans un communiqué.

Dans le cadre d'une enquête que les autorités chinoises ont rendu publique en juillet 2013, le laboratoire a été accusé par la police chinoise d'avoir fait transiter jusqu'à trois milliards de yuans par des agence de voyages pour faciliter l'octroi de pots-de-vin à des médecins et des fonctionnaires.

(Ben Hirschler, Juliette Rouillon pour le service français)