** LE POINT SUR LES MARCHÉS à l'ouverture des Bourses en Europe **

vendredi 6 mars 2015 09h37
 

PARIS, 6 mars (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont ouvert sans grand changement vendredi dans l'attente des chiffres de l'emploi aux Etats-Unis et après leur nette hausse de la veille liée aux déclarations jugées optimistes du président de la Banque centrale européenne Mario Draghi.

À Paris, le CAC 40 perd 10,55 points, soit 0,21%, à 4.952,96 points vers 8h25 GMT. À Francfort, le Dax s'adjuge 0,11% et à Londres, le FTSE abandonne 0,11%. L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro est en repli de 0,08% mais le FTSEurofirst 300 progresse de 0,04%.

La BCE commencera la semaine prochaine à acheter de la dette d'Etat sur les marchés, une politique de soutien à l'économie qu'elle a prise en compte en revoyant à la hausse ses prévisions de croissance pour cette année et l'an prochain.

Au chapitre macroéconomique, la production industrielle en Allemagne a augmenté plus que prévu en janvier, selon les chiffres publiés vendredi par le ministère de l'Economie, un signe supplémentaire traduisant le bon début d'année de la première économie en Europe.

En France, le déficit commercial est ressorti à 3,73 milliards d'euros en janvier après -3,3 milliards en décembre. Le déficit budgétaire de son côté est revenu à 9,4 milliards d'euros à fin janvier contre 12,7 milliards un an plus tôt.

Les investisseurs attendent à présent la deuxième estimation du PIB dans la zone euro au quatrième trimestre dont le consensus est de 0,3% et 0,9% en rythme annuel.

Aux Etats-Unis, ils scruteront également ce vendredi les chiffres mensuels de l'emploi, un indicateur qui leur permettra peut-être d'y voir plus clair sur le calendrier de relèvement des taux de la Réserve fédérale.

Sur le marché des changes, avec les déclarations de Mario Draghi, l'euro est passé jeudi pour la première fois depuis septembre 2003 sous 1,10 dollar. La monnaie unique regagne un peu terrain vendredi (+0,12%) à 1,1015 face au billet vert.

Dans le compartiment de la dette, le rendement des obligations des pays périphériques de la zone euro ont touché des plus bas historiques.   Suite...