France-Premier jet du patronat sur les retraites complémentaires

jeudi 5 mars 2015 02h06
 

* Le patronat a puisé dans une boîte à outils connue

* Il admet que son projet d'accord a vocation à évoluer

* Prochaine séance de négociation avec les syndicats le 20/3

PARIS, 5 mars (Reuters) - Le patronat français propose d'équilibrer les régimes de retraite complémentaires du secteur privé à l'horizon 2020 en recourant à une panoplie de mesures qui permettraient, selon lui, d'économiser 7,1 milliards d'euros d'ici cette échéance.

Dans un document transmis aux syndicats le 20 février et obtenu par Reuters, Medef, CGPME et Union professionnelle artisanale puisent dans une "boîte à outils" dont les caisses Arrco et Agirc ont chiffré divers scénarios.

Le patronat propose ainsi de geler en 2016, 2017 et 2018 les pensions versées par ces régimes à 12 millions de retraités et un abattement dégressif sur leur montant entre 62 ans, âge légal de cessation d'activité, et 67 ans.

Il joue sur la pension reversée au conjoint survivant en cas de décès du retraité, les droits des chômeurs et le salaire de référence servant à calculer le nombre de points de retraite achetés par les cotisations.

Il prône une fusion de l'Arrco et de l'Agirc à partir du 1er janvier 2019 mais n'envisage pas une hausse des cotisations, souhaitée au contraire par des syndicats comme la CGT.

"Il n'y a rien de nouveau, le Medef a formalisé ce qu'il nous a présenté le 17 février", à l'ouverture des négociations sur le redressement financier des régimes complémentaires, a dit à Reuters le négociateur de la CGT Eric Aubin.   Suite...