Evans (Fed) ne veut pas de hausse de taux avant 2016

mercredi 4 mars 2015 18h31
 

LAKE FOREST (Illinois), 4 mars (Reuters) - La Réserve fédérale devrait attendre le premier semestre 2016 pour relever ses taux, a estimé mercredi Charles Evans, le président de la Fed de Chicago qui semble toutefois de plus en plus isolé au sein du comité de politique monétaire (Fomc) de la banque centrale.

"Compte tenu de la faible inflation et d'un environnement mondial toujours incertain, il y aurait peu de bénéfices et beaucoup de risques à relever les taux prématurément", a-t-il déclaré devant le Rotary Club de Lake Forest-Lake Bluff, dans l'Illinois.

L'inflation, a-t-il fait valoir, n'atteindra probablement pas l'objectif de la Fed autour de 2% avant la fin 2018 et le taux de chômage, à 5,7%, demeure au-dessus du seuil de 5% qu'il juge nécessaire pour une reprise durable de l'économie.

"Juin est un peu tôt" pour être certain que l'inflation repartira à la hausse, a-t-il déclaré.

Charles Evans, qui dispose d'un droit de vote au sein du Fomc, est pratiquement seul à demander que la Fed attende encore un an ou plus avant d'amorcer un cycle de remontée des taux. La plupart de ses collègues prônent ou acceptent l'idée d'un premier resserrement peut-être dès le mois de juin et les investisseurs attendent de voir si la Fed va ouvrir la porte ce mois-ci à cette possibilité en ne s'engageant plus, dans son prochain communiqué de politique monétaire, à adopter une attitude "patiente" avant un début de normalisation. (Ann Saphir, Véronique Tison pour le service français)