Orange se voit rester en Belgique où la consolidation se prépare

mercredi 4 mars 2015 15h51
 

BARCELONE, 4 mars (Reuters) - L'opérateur français Orange compte rester en Belgique où il détient 51% du numéro deux du mobile Mobistar et n'a pas été sollicité en vue de faire une offre sur le numéro trois local Base, a déclaré mercredi le responsable de ses activités en Europe.

L'agence de presse Bloomberg a rapporté mardi que le propriétaire de Base, l'opérateur néerlandais KPN, avait recruté la banque JPMorgan afin de trouver des candidats au rachat de sa filiale qui pourrait valoir autour d'un milliard d'euros.

Présent au salon mondial du mobile à Barcelone, Gervais Pellisier, directeur général délégué d'Orange chargé des opérations en Europe, a expliqué qu'il pourrait être pertinent pour Mobistar de racheter Base en vue de muscler sa position face au leader Belgacom, tout en précisant qu'une telle opération risquait de rencontrer des obstacles.

"Sur le papier, c'est une idée intéressante mais qui ne nous semble pas simple à mettre en oeuvre", a-t-il dit, en faisant référence aux possibles réticences des autorités de concurrence face à une réduction de trois à deux du nombre d'opérateurs mobiles.

"Notre sentiment est qu'il n'a pas la place pour plus de deux infrastructure mobile dans le pays, ce qui veut dire qu'à terme soit il y a recombinaison entre les acteurs soit il y aura du partage de réseau", a-t-il ajouté avant de préciser qu'Orange n'avait pas été sollicité par le propriétaire de Base ni par JPMorgan en vue d'une éventuelle offre.

Un porte-parole de KPN n'a pas souhaité faire de commentaire sur les informations lui prêtant l'intention de vendre Base. (Leila Abboud, Gwénaëlle Barzic pour le service français, édité par Jean-Michel Bélot)