Europe/PMI-Accélération de l'activité en zone euro

mercredi 4 mars 2015 10h47
 

(Actualisé avec Grande-Bretagne et Irlande)
    PARIS/BERLIN/LONDRES, 4 mars (Reuters) - Principaux
résultats des enquêtes Markit auprès des directeurs d'achats du
secteur privé en Europe publiées ce mois-ci:
    
    * ZONE EURO - L'ACTIVITÉ DU PRIVÉ ENREGISTRE UNE CROISSANCE
AU PLUS HAUT DE SEPT MOIS
    LONDRES - Réductions de prix et faiblesse de l'euro ont
permis une accélération de l'activité des entreprises en
février, laissant présager pour le premier trimestre une
croissance de 0,3%, conforme à la prévision donnée par une
enquête Reuters le mois dernier.
    "Les perspectives se sont améliorées pour tous les pays.
L'euro affaibli doit aider l'exportation et, peut-être plus
important, le début de l'assouplissement quantitatif de la BCE
devrait stimuler l'économie en cours d'année", dit Chris
Williamson, chef économiste de Markit.
    L'indice composite PMI des directeurs d'achats ressort à un
pic de sept mois de 53,3 contre 53,5 en première estimation et
52,6 en janvier. Il est au-dessus de 50 depuis 20 mois
d'affilée.
    L'indice des services s'inscrit à 53,7 contre 52,7 en
janvier et 53,9 en première estimation. 
    Le sous-indice des prix à la production est tombé à nouveau
en dessous de 50, à 47,9, signe que les entreprises baissent
leurs prix pour stimuler la demande.
    
    * ALLEMAGNE-LE SECTEUR PRIVÉ PRÉSAGE D'UNE CROISSANCE DU PIB
AU T1 
    BERLIN - L'activité du secteur privé a légèrement accéléré
en février, signalant que la première économie européenne
enregistrera encore une croissance de son PIB au premier
trimestre après avoir terminé 2014 en force.
    L'indice PMI Markit composite, qui combine l'évolution de
l'activité dans les secteurs secondaire et tertiaire, a atteint
un pic de quatre mois de 53,8 contre 53,5 en janvier et 54,3 en
première estimation.
    Cela fait 22 mois que l'indice est au-dessus des 50, la
limite entre croissance et contraction de l'activité. 
    Oliver Kolodseike, économiste de Markit, parle d'une
économie allemande "à deux vitesses", où les services ont une
croissance plus forte que l'industrie. "Pour autant, les données
du premier trimestre laissent présager pour l'instant un nouveau
trimestre de croissance solide du PIB", ajoute-t-il.
    L'indice des services a inscrit un pic de cinq mois à 54,7
contre 54 en janvier et 55,5 en première estimation. Les firmes
de service embauchent depuis 16 mois d'affilée mais leurs marges
s'érodent, les prix des facteurs de production dépassant ceux de
la production proprement dite. 
    Les prestataires de services sont moins optimistes pour
leurs perspectives à un an qu'ils l'étaient en janvier mais leur
moral reste globalement élevé.     
    
    * FRANCE-LES SERVICES FONT REDÉMARRER LE PRIVÉ EN FÉVRIER
    PARIS - Le net rebond des services en février a permis à
l'activité de l'ensemble du secteur privé français de croître
pour la première fois depuis près d'un an, selon les résultats
définitifs de l'enquête PMI publiés mercredi par Markit.
    L'indice composite, qui combine des éléments de l'indice de
l'industrie manufacturière publié lundi et de
celui des services, est ressorti à 52,2 contre 49,3 en janvier.
    Conforme au niveau publié en première estimation "flash", il
repasse au-dessus de la barre de 50 séparant contraction et
croissance de l'activité pour la première fois depuis avril 2014
et atteint son plus haut niveau depuis août 2011.
    L'indice du secteur des services est lui ressorti à 53,4
contre 49,4 en janvier, un niveau là encore identique à la
première estimation et qui est le plus élevé depuis août 2011.
    "Le secteur des services se redresse en février, l'activité
enregistrant sa plus forte croissance depuis trois ans et demi,
soutenue par une accélération de la hausse des nouvelles
affaires et par un regain de confiance des entreprises",
commente Jack Kennedy, économiste chez Markit.
    "Compte-tenu, toutefois, de la longue période d'anémie
traversée par l'économie française, il est encore trop tôt pour
déterminer si les bons résultats de février ne constituent
qu'une embellie de courte durée ou le début d'une véritable
reprise économique", ajoute-t-il.
    L'indicateur du climat des affaires dans les services de
l'Insee s'est quant à lui replié d'un point en février, à 91,
très éloigné de sa moyenne de long terme fixée à 100.
 

    * GB-RALENTISSEMENT DE LA CROISSANCE DES SERVICES MAIS
L'EMBAUCHE CONTINUE À PLEIN
    LONDRES - La croissance a fléchi dans le secteur des
services en février mais les embauches ont continué à un rythme
soutenu, les salaires ont augmenté et les nouveaux contrats
également, attestant d'un solide début d'année pour l'économie
britannique.
    L'indice PMI Markit/CIPS est ressorti à 56,7 contre 57,2 en
janvier et 57,5 attendu. 
    Markit observe que les salaires, paramètre important retenu
par la Banque d'Angleterre pour décider du moment où remonter
les taux d'intérêt, ont été une "source première" de la hausse
des coûts dans le secteur.
    Markit ajoute que les différents indices PMI plaident pour
une croissance de 0,6% au premier trimestre, d'un trimestre sur
l'autre, contre 0,5% au dernier trimestre 2014.
    Le sous-indice de l'emploi a progressé à 57,3 contre 57,1,
le deuxième plus élevé depuis que la statistique existe, après
son record de juin.
    L'indice composite a inscrit un plus haut de trois mois de
57,0 contre 56,9 en janvier.    
    
    * ITALIE - STAGNATION DE L'ACTIVITÉ DANS LES SERVICES 
    ROME - Le secteur des services a stagné en février, après sa
croissance du mois précédent, soulignant la fragilité de la
troisième économie de la zone euro.
    L'indice PMI Markit/Adaci des directeurs d'achats ressort à
50 contre 51,2 en janvier et 51,4 prévus. Le chiffre correspond
exactement à la démarcation entre croissance et contraction.
    La composante des nouveaux contrats recule pour le quatrième
mois d'affilée mais à une cadence plus lente, à 49,6 contre 48,8
en janvier.
    Pour autant, les sociétés de services ont commencé à
embaucher pour la première fois en près de quatre ans et leurs
anticipations sont au plus haut depuis 11 mois. 
    L'indice composite accuse un léger ralentissement de la
croissance, ressortant à 51,0 contre 51,2 en janvier. 
        
    * ESPAGNE - CROISSANCE DU SECTEUR DES SERVICES, L'EMPLOI
ACCÉLÈRE
    MADRID - Le secteur des services n'a jamais autant embauché
depuis novembre 2007, attestant d'une reprise économique qui
stimule les entreprises espagnoles.
    L'indice PMI Markit des directeurs d'achats ressort à 56,2
en février contre 56,7 en janvier. Cela fait 16 mois d'affilée
qu'il dépasse les 50, qui séparent la croissance de la
contraction d'activité. Le consensus Reuters le donnait à 56,7.
    Le moral des entreprises espagnoles de services, qui
représentent la moitié du PIB environ, est au plus haut depuis
11 ans et ces dernières voient leur chiffre d'affaires augmenter
cette année. 
    De fait, le rythme de hausse des nouveaux contrats est au
plus haut depuis juillet 2014. 
    
    * IRLANDE - LA DEMANDE INTÉRIEURE PORTE LES SERVICES
    DUBLIN - Le secteur des services a encore connu une forte
croissance en février en Irlande avec la progression de la
demande intérieure, malgré un ralentissement à l'exportation.
    L'indice Investec auprès des directeurs d'achats (PMI) dans
le secteur tertiaire est ressorti à 61,4, en baisse par rapport
au plus haut de près de huit ans touché en janvier (62,5), mais
toujours nettement au-dessus de la barre des 50 séparant
croissance et contraction de l'activité.
    Cet indice est supérieur à 60 depuis un an.
    Le sous-indice à l'exportation a cependant baissé à 57,5
après 60,1 en janvier, soit un creux depuis mai 2013.
    L'Irlande pourrait une nouvelle fois afficher en 2015 la
plus forte croissance économique des pays de l'Union européenne,
d'autant que les statistiques publiées jusqu'à présent montrent
une économie moins dépendante de ses exportations, avec un
chômage en baisse, des recettes fiscales en hausse et un rebond
marqué de la consommation.
    L'indice PMI manufacturier publié lundi a atteint un plus
haut de 15 ans, les nouvelles commandes contribuant à doper
l'emploi dans le secteur secondaire.  
      
 
    Guide des indices PMI                         PMI/INDEX1