L'Allemagne débloque 5 mds de plus pour l'investissement

mardi 3 mars 2015 13h24
 

BERLIN, 3 mars (Reuters) - L'Allemagne, qui a dégagé l'an dernier son premier excédent budgétaire depuis 1969, va accroître ses dépenses d'investissement d'environ cinq milliards d'euros sur les trois prochaines années en plus des 10 milliards déjà annoncés.

Le ministère des Finances a précisé dans un communiqué que 3,5 milliards d'euros seraient mis à la disposition des collectivités locales par le biais d'un fonds d'"actifs spéciaux" nouvellement créé. A cette somme s'ajoutera 1,5 milliard d'euros en 2017.

Le ministre des Finances, Wolfgang Schäuble, avait annoncé en novembre le déblocage de 10 milliards d'euros supplémentaires en faveur de l'investissement public, une somme alors jugée insuffisante par nombre d'acteurs économiques ou d'observateurs.

Le gouvernement allemand a détaillé mardi ce plan d'investissement de 10 milliards d'euros. Sur cette somme, sept milliards seront consacrés au transport, au numérique, à l'efficacité énergétique, à la lutte contre le changement climatique et au développement urbain.

Des partenaires européens de l'Allemagne mais aussi les Etats-Unis considèrent que Berlin devrait profiter de la bonne santé de ses finances publiques pour soutenir l'investissement et donc l'activité dans la zone euro.

Le gouvernement fédéral est parvenu en 2014 à un excédent budgétaire de 500 millions d'euros. L'excédent total des comptes publics a été de 18 milliards d'euros.

Une association de maires allemands a estimé en novembre qu'un investissement de 118 milliards d'euros était nécessaire pour construire des routes et des bâtiments tandis qu'une autre commission a réclamé des investissements de 7,2 milliards d'euros par an pour rénover les infrastructures de transport du pays.

Le centre d'études économiques DIW à Berlin juge pour sa part que l'Allemagne doit faire un effort de 80 milliards d'euros par an d'investissements publics et privés pour combler son retard sur ses partenaires européens. (Erik Kirschbaum; Bertrand Boucey pour le service français, édité par Véronique Tison)