** LE POINT SUR LES MARCHÉS à la mi-séance en Europe **

mardi 3 mars 2015 12h49
 

* Les valeurs à suivre à la Bourse de Paris 
    * Les valeurs à suivre à Wall Street : 

    PARIS, 3 mars (Reuters) - Les principales Bourses européennes sont en très
légère baisse mardi à la mi-séance et restent à portée de leurs plus hauts de
sept ans atteints sur l'élan d'un début d'année faste.
    À Paris, le CAC 40 cède 0,04% (2,19 points) à 4.915,13 points vers
11h40 GMT. À Francfort, le Dax perd 0,04% et, à Londres, le FTSE
 0,09%. L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 recule de 0,03% et
l'EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,17%.
    Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street
également en légère baisse alors que le Dow Jones et le S&P-500 ont achevé la
séance de lundi sur des records et le Nasdaq a fini au-dessus de la barre des
5.000 points pour la première fois depuis l'éclatement de la bulle internet en
2000.
    En Europe, le FTSEurofirst 300 a pris 18% depuis début janvier dans
l'anticipation du vaste programme de rachats d'actifs que la Banque centrale
européenne (BCE) doit mettre en oeuvre ce mois-ci.
    "On achète les baisses et lorsqu'elles atteignent de nouveaux sommets, on
prend un peu de bénéfice mais pas trop", résume Markus Huber, trader chez
Peregrine & Black.
    Dans la matinée, la tendance a été soutenue par l'annonce de ventes au
détail nettement plus élevées que prévu en janvier en Allemagne. 
    Les titres des banques portugaises Banco BPI et Banco Comercial
Portugues gagnent respectivement 8,09% et 5,64% sur des rumeurs de
fusion entre ces deux établissements. 
    L'indice européen du secteur bancaire souffre toutefois du recul de
Barclays, qui abandonne près de 3,5%, plus forte baisse du FTSEurofirst
300, après l'annonce de ses résultats et d'une augmentation de ses provisions
pour frais juridiques. 
    Le secteur des ressources de base pâtit pour sa part du repli de
près de 2% de Glencore, le groupe minier ayant annoncé une charge pour
dépréciation de 1,1 milliard de dollars, reflétant la baisse des cours des
matières premières, et un recul de 2% de son bénéfice d'exploitation en 2014.
 
    Vivendi signe en revanche la plus forte hausse de l'EuroStoxx 50
(+2,70%) après l'annonce par Bolloré de l'acquisition de 40,5 millions
de titres du groupe de médias au prix de 21 euros par action. 
    L'action Vallourec bondit de 6,5%, plus forte progression de
l'indice parisien SBF 120, en raison d'une note de Macquarie
envisageant le rachat du groupe parapétrolier français.    
    * Tableau des principaux marchés mondiaux : 

 (Bertrand Boucey pour le service français, édité par Véronique Tison)