LEAD 2-L'Eurogroupe et Juncker démentent discuter d'un 3e plan d'aide à la Grèce

lundi 2 mars 2015 23h06
 

(Actualisé avec les propos de Varoufakis)

BRUXELLES/ATHENES, 2 mars (Reuters) - Les ministres des Finances de la zone euro ne discutent pas d'un troisième plan d'aide pour la Grèce, a déclaré lundi la porte-parole du président de l'Eurogroupe Jeroen Dijsselbloem.

La porte-parole réagissait à une déclaration du ministre espagnol de l'Economie, Luis de Guindos, qui a affirmé plus tôt dans la journée qu'un nouveau plan d'aide de 30 à 50 milliards d'euros assorti de conditions plus souples était en cours de discussion.

"Les ministres des Finances de la zone euro ne discutent pas d'un troisième plan d'aide", a affirmé Simone Boitelle.

Un peu plus tard, le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker a lui aussi démenti que des discussions aient été engagées à propos d'un troisième plan d'aide à Athènes.

"Aucune discussion n'est en cours à ce sujet", a-t-il dit à Reuters lundi soir, en marge d'une conférence à Berlin.

S'exprimant depuis Athènes, le ministre des Finances grec Yanis Varoufakis a dit pour sa part qu'il était certain que l'Etat rembourserait ce mois-ci au Fonds monétaire international (FMI) un prêt de 1,5 milliard d'euros.

"Nous sommes persuadés que les remboursements seront pleinement honorés, surtout ceux au FMI, et qu'il y aura de la liquidité pour nous mener jusqu'à la fin de la période de quatre mois", a-t-il déclaré à la télévision grecque.

Athènes a passé en février avec la zone euro un accord de prolongation de quatre mois de l'aide financière internationale mais commence à être à court de possibilités pour se financer.

Confronté à une chute de ses recettes, l'Etat grec, pense-t-on, risque de se retrouver à court d'argent à la fin du mois, voire avant. (Jan Strupczewski et Karolina Tagaris, Tangi Salaün et Eric Faye pour le service français)