Croissance et investissement, maîtres mots du budget indien

samedi 28 février 2015 09h37
 

NEW DELHI, 28 février (Reuters) - Le ministre indien des Finances Arun Jaitley a présenté samedi un projet de budget qui privilégie la croissance, l'investissement et la redistribution des richesses, plutôt que la réduction du déficit.

Il s'agit du premier projet de loi de finances pour un exercice fiscal complet depuis le triomphe électoral du nationaliste hindou Narendra Modi et son arrivée aux affaires en mai.

Arun Jaitley table sur une croissance de 8 à 8,5%, alors qu'elle est évaluée à 7,4% pour l'exercice en cours, qui s'achèvera fin mars. "L'Inde est sur le point de décoller", a-t-il lancé devant le Parlement.

Son projet de budget prévoit par ailleurs 5% d'inflation, soit un point de moins que la Banque centrale, ce qui pourrait ouvrir la voie à une baisse des taux d'intérêt. En rythme annuel, elle était de 5,1% en janvier.

Le déficit budgétaire pour 2014-2015 devrait quant à lui être conforme à l'objectif, fixé à 4,1% du produit intérieur brut, mais le gouvernement, qui s'était engagé à le ramener à 3% pour l'exercice suivant, a repoussé l'échéance d'un an. Pour 2015-2016, l'objectif est désormais de 3,9%.

Arun Jaitley a en outre annoncé 700 milliards de roupies (10,2 milliards d'euros) d'investissements supplémentaires dans les infrastructures routières et ferroviaires l'année prochaine ainsi que la mise en chantier de cinq centrales électriques censées mettre fin aux faiblesses du réseau national. (Manoj Kumar et Ratnajyoti Dutta, Jean-Philippe Lefief pour le service français)