** LE POINT SUR LES MARCHÉS à la mi-séance en Europe **

vendredi 27 février 2015 13h19
 

* Les valeurs à suivre à la Bourse de Paris 
    * Les valeurs à suivre à Wall Street : 

    PARIS, 27 février (Reuters) - Les marchés actions en Europe marquent une
pause à la mi-séance vendredi après avoir connu leur meilleur démarrage de
l'année depuis 1986, mais la forte hausse d'Airbus à la faveur de ses
résultats permet aux indices de rester proches de leurs pics de sept ans.
    À Paris, le CAC 40 gagne 13,65 points, soit 0,28% à 4.924,27 points
vers 12h00 GMT. À Francfort, le Dax prend 0,09% mais à Londres, le FTSE
 recule de 0,12%. L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 
abandonne 0,02% mais l'EuroStoxx 50 de la zone euro progresse de
0,04%. 
    Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street
en légère baisse, mais le Dow Jones et le S&P restent en passe de réaliser leur
meilleure performance mensuelle depuis octobre 2011, tandis que le Nasdaq se
rapproche du seuil des 5.000 points, atteint avant l'éclatement de la bulle
internet en 2000.
    Airbus Group, troisième plus forte hausse du Stoxx 600 et en tête
du CAC 40, bondit de 7,38%. L'avionneur européen va augmenter la cadence de
production des appareils de la famille A320 à 50 par mois à partir du premier
trimestre 2017, pour répondre à la demande du marché. 
    International Consolidated Airlines Group (IAG), la maison mère de
British Airways et Iberia prend plus de 3%. Le groupe a relevé de plus de 20% de
la prévision de bénéfice 2015, creusant l'écart avec ses concurrents Lufthansa
(-0,99%) et Air France-KLM (+0,17%), l'un comme l'autre englués dans
une restructuration difficile. 
    Lloyds Banking Group progresse de 0,6% après l'annonce du versement
de son premier dividende depuis son sauvetage par l'Etat pendant la crise
financière. Dans le même secteur, Bank of Ireland 
s'envole de 7,91% à la faveur de ses résultats. 
    A la baisse, le numéro un mondial de la chimie par le chiffre d'affaires,
BASF, recule de 2,87%, pénalisé par ses perspectives pour 2015.
 
    Le sidérurgiste allemand Salzgitter plonge de plus de 5% car il
prévoit pour cette année un bénéfice d'exploitation inférieur aux attentes.
 
    A environ deux tiers de la saison des résultats en Europe, 55% des
entreprises ont atteint ou battu les prévisions des analystes. Les résultats du
quatrième trimestre devraient avoir augmenté de 14,9%, selon Thomson Reuters
I/B/E/S, ce qui constituerait la meilleure saison des résultats en Europe en
trois ans et demi.
    "Les perspectives de bénéfices aux Etats-Unis semblent difficiles, mais les
bénéfices en Europe sont en train d'être revus à la hausse", commente Frédérique
Carrier, responsable des actions européennes chez RBC Wealth Management. "En
Europe, la tendance d'évolution des résultats est meilleure et les valorisations
ne sont pas tendues. "
    Sur le front conjoncturel, en France, la consommation des ménages en biens
est ressortie en progression de 0,6% en janvier après une hausse révisée à 1,6%
en décembre. 
    L'euro (+0,29%) regagne du terrain perdu jeudi face au dollar à
1,1228. Le billet vert, au plus haut depuis un mois, a profité du rebond des
commandes de biens durables et des derniers chiffres de l'inflation aux
Etats-Unis. 
    Sur le marché pétrolier, le baril de Brent de la mer du Nord 
(+1,55%) remonte au-dessus des 60 dollars, au lendemain de la forte baisse des
cours. Il devrait avoir enregistré en février une hausse d'environ 15%, la plus
forte depuis 2009.  
    * Tableau des principaux marchés mondiaux : 

 (Claude Chendjou pour le service français, édité par Marc Angrand)