** LE POINT SUR LES MARCHÉS à la mi-séance en Europe **

jeudi 26 février 2015 13h07
 

* Les valeurs à suivre à la Bourse de Paris 
    * Les valeurs à suivre à Wall Street : 

    PARIS/LONDRES, 26 février (Reuters) - Les Bourses européennes progressent
légèrement jeudi à mi-séance, confirmant leur stabilité après un rally de deux
mois, dans des marchés toutefois alourdis par des résultats décevants de poids
lourds comme Saint-Gobain ou Allianz.  
    La Grèce reste également en vedette après avoir reconnu la veille qu'elle
aurait du mal à honorer les échéances dues au FMI et à la BCE. 
La Bourse d'Athènes recule de 2,4%, ses banques perdant 3,2%. 
   
    À Paris, l'indice CAC 40 avance de 0,33% à 4.898,31 points vers
11h55 GMT. À Francfort, le Dax gagne 0,31% et à Londres, le FTSE
 est stable (+0,06%). L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 
progresse de 0,37%, toujours à ses plus hauts niveaux en plus de sept ans,
tandis que l'EuroStoxx 50 de la zone euro est en hausse de 0,39%. 
    Wall Street est attendue sur une note positive également. Les futures sur
indices new-yorkais signalent une ouverture en hausse de 0,15% à 0,19%.
    Aux valeurs, Saint-Gobain perd 2,6%, plus forte baisse du CAC 40,
après avoir annoncé viser une nouvelle amélioration de son résultat
d'exploitation en 2015 et compte réaliser quelque 400 millions d'euros
d'économies cette année pour s'adapter à la conjoncture. 
    En revanche, Solvay s'adjuge 4,5%, plus forte hausse du CAC. Le 
chimiste belge a annoncé un relèvement de son dividende après quatrième
trimestre meilleur qu'attendu grâce à une hausse de ses prix de vente supérieure
à celle des coûts de matières premières.      
    A Londres, Royal Bank of Scotland perd 3,45% après l'annonce de son
intention d'alléger sensiblement son activité de banque d'investissement, se
retirant de 25 pays en Europe, en Asie et au Proche-Orient. 
    A Francfort, Allianz cède 2,1%, le premier assureur européen 
ayant déçu au niveau de ses résultats et de son dividende.      
    De même, Deutsche Telekom lâche 1,8%, après avoir bondi de 22%
depuis le début de l'année, à la suite de la publication de ses résultats.
L'opérateur allemand a pourtant promis d'augmenter son dividende sur les quatre
prochaines années avec l'accélération attendue de sa croissance. 
    Bayer, plus forte hausse du Stoxx 50, gagne 3% car le laboratoire
anticipe une croissance de son bénéfice brut de plus de 10% cette année grâce à
de nouveaux produits.    
    Les rendements de la dette souveraine allemande à sept ans sont passés en
territoire négatif pour la première fois de leur histoire, dans la perspective
d'une période prolongée d'argent facile avec le programme de rachats massifs
d'obligations d'Etat de la Banque centrale européenne qui doit démarrer en mars.
    "Les liquidités massives sur le marché pèsent sur les rendements depuis
quelques temps", note Andrea Tueni, trader chez Saxo Bank, tout en soulignant
que les rendements négatifs ne sont pas un signe d'aversion au risque. "Le
marché d'actions est très haussier même si les indices boursiers sont
'surachetés' à ce stade", précise-t-il.    
    Les anticipations selon lesquelles la hausse des taux américains pourrait
intervenir plus tard que prévu, à la suite des propos tenus par la présidente de
la Fed Janet Yellen cette semaine, tirent également les rendements vers le bas.
    Yellen a réaffirmé mercredi devant la Chambre des représentants, comme la
veille devant le Sénat, que le comité de politique monétaire allait envisager un
relèvement de ses taux "au fil des réunions".
            
    * Tableau des principaux marchés mondiaux : 

 (Avec Blaise Robinson, Juliette Rouillon pour le service français, édité par
Wilfrid Exbrayat)