LEAD 2-France-La Commission pour un nouveau délai sur le déficit

mercredi 25 février 2015 19h27
 

* La France doit fournir davantage d'efforts budgétaires

* La situation du pays réexaminée dans les prochains mois

* L'obligation de ramener le déficit à 3% repoussée à 2017

* Pas de difficulté majeure pour le déficit 2015, dit Valls (Actualisé avec Valls et Sapin)

BRUXELLES, 25 février (Reuters) - La Commission européenne a exigé mercredi davantage d'efforts de réduction du déficit public de la France, dont la situation sera réévaluée dans les prochains mois, tout en prônant de reporter à 2017 l'obligation de le ramener sous la limite de 3% du PIB.

"Il est évident que la France doit redoubler d'efforts, que ce soit au niveau des réformes budgétaires ou au niveau des réformes structurelles", a déclaré son vice-président, Valdis Dombrovskis, lors d'une conférence de presse.

Face à l'échec du pays à ramener comme prévu son déficit à la limite européenne de 3% fin 2015, "nous allons définir une nouvelle date butoir qui sera 2017", a-t-il ajouté, rappelant que les ministres des Finances de l'UE devaient l'accepter.

Cette nouvelle date est conforme à la trajectoire actuelle de finances publiques du gouvernement, qui prévoit un déficit public ramené à 2,8% du PIB fin 2017, soit après la prochaine élection présidentielle. La France avait déjà obtenu un délai de deux ans pour repousser cette obligation de 2013 à 2015.

Valdis Dombrovskis a ajouté que la Commission demandait à la France d'effectuer cette année un effort de redressement budgétaire équivalent à 0,5 point de PIB.   Suite...