Le procès d'un ancien ministre grec des Finances s'ouvre à Athènes

mercredi 25 février 2015 16h27
 

ATHENES, 25 février (Reuters) - Le procès de l'ancien ministre grec des Finances George Papaconstantinou s'est ouvert mercredi devant un tribunal spécial à Athènes où il est poursuivi pour falsification d'une liste de contribuables soupçonnés d'évasion fiscale.

Ministre de 2009 à 2011 au sein du gouvernement socialiste de George Papandreou, Papaconstantinou a réaffirmé son innocence et rejeté la totalité des accusations portées contre lui.

Accusé de falsification de documents publics et abus de confiance, il est soupçonné d'avoir fait effacer les noms de trois de ses proches de la "liste Lagarde", une liste de 2.000 exilés fiscaux grecs présumés ayant des comptes en Suisse à la banque HSBC.

Cette liste avait été communiquée en 2010 au gouvernement grec par l'actuelle directrice générale du FMI, Christine Lagarde, à l'époque ministre des Finances du gouvernement français.

Lorsque le scandale a éclaté, Papaconstantinou a été exclu du Pasok, le Parti socialiste grec. Son immunité parlementaire a été levée en 2012.

L'affaire est retentissante dans un pays où l'évasion fiscale, considérée comme l'un des maux les plus profonds du pays, est l'un des facteurs de la crise qui a contraint Athènes à négocier des plans d'assistance financière à hauteur de 240 milliards d'euros en échange d'un programme d'ajustements structurels et d'austérité.

La lutte contre la fraude fiscale figure en bonne place dans les engagements pris par le nouveau gouvernement d'Alexis Tsipras. (Renee Maltezou; Henri-Pierre André pour le service français)