La liste grecque n'est qu'une première étape, dit Dijsselbloem

mardi 24 février 2015 11h04
 

BRUXELLES, 24 février (Reuters) - Le nouveau gouvernement grec est déterminé à mettre en oeuvre des réformes mais il faudra du temps pour parvenir à un accord sur les détails de son programme, a déclaré mardi le président de l'Eurogroupe, Jeroen Dijsselbloem.

Le ministre néerlandais des Finances a ajouté que les pays de la zone euro pourraient envisager de nouvelles mesures visant à alléger la dette de la Grèce si cette dernière remplit tous les critères nécessaires.

Un point sera fait à l'issue de la période de quatre mois durant laquelle la Grèce doit bénéficier d'une prolongation de l'aide financière de ses partenaires, si ces derniers valident le programme de réformes transmis par Athènes lundi soir, a dit Jeroen Dijsselbloem.

"Je pense qu'ils sont très sérieux (au sujet des réformes)", a déclaré le président de l'Eurogroupe devant le Parlement européen.

"Mais ce ne sera pas facile. Ce n'est qu'une première étape. (...) Cette liste n'est qu'une indication sur le type de réformes qu'ils comptent mettre en avant, qu'ils comptent remplacer et aussi celles qu'ils aimeraient poursuivre. Et il va falloir du temps pour vraiment entrer dans les détails et mettre au point un nouveau contrat ou accord qui nous amènera dans quatre mois."

Jeroen Dijsselbloem a assuré que le scénario d'une sortie de la Grèce de la zone euro n'avait pas été étudié par les autres pays du bloc. (Jan Strupczewski et Adrian Croft; Bertrand Boucey pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)