L'Etat britannique réduit encore sa participation dans Lloyds

lundi 23 février 2015 08h58
 

LONDRES, 23 février (Reuters) - L'Etat britannique a légèrement réduit sa participation dans le capital de Lloyds Banking Group, qui passe ainsi de 24,9% à 23,9%, a annoncé lundi la banque britannique, sauvée de la faillite par les contribuables pendant la crise financière de 2007-2009.

UK Financial Investments (UKFI), l'institution publique qui gère les participations de l'Etat dans le secteur financier, avait mandaté en décembre la banque Morgan Stanley pour céder des titres Lloyds sur le marché.

Cette cession marque une nouvelle étape dans le désengagement de l'Etat de la banque.

Le Trésor britannique avait injecté 20 milliards de livres (27,30 milliards d'euros) dans Lloyds pendant la crise financière, un renflouement qui s'était traduit par une prise de participation à hauteur de 41% du capital de la banque.

Sans tenir compte de l'opération annoncée ce lundi, l'UKFI a déjà récupéré 7,4 milliards de livres via deux cessions d'actions Lloyds à des institutions financières. (Matt Scuffham; Claude Chendjou pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)