LEAD 2-Wall Street finit en hausse après Yellen

mardi 24 février 2015 23h04
 

* Le Dow a gagné 0,51%, le S&P-500 0,28%, le Nasdaq 0,14%
    * Dixième séance de hausse d'affilée pour le Nasdaq
    * Yellen n'a pas précisé le calendrier de la hausse des taux
    * Les indicateurs du jour globalement solides
    * Home Depot (+4%) en vedette après ses résultats

 (Actualisé avec précisions sur le dollar et le marché
obligataire, volumes sur le marché actions)
    NEW YORK, 24 février (Reuters) - La Bourse de New York a
terminé dans le vert mardi une séance marquée par de nouveaux
records du Dow Jones et S&P-500, les déclarations de Janet
Yellen, la présidente de la Fed, n'ayant pas perturbé les
investisseurs malgré l'absence de précision sur la hausse des
taux d'intérêt.
    L'indice Dow Jones a gagné 92,35 points, soit 0,51%,
à 18.209,19 après avoir atteint en séance un nouveau plus haut
historique à 18.231,09. Le Standard & Poor's-500, plus
large et principale référence de nombreux investisseurs, a pris
5,82 points (+0,28%) à 2.115,48 après un pic à 2.117,94. 
    Le Nasdaq Composite a quant à lui progressé de 7,15
points (+0,14%) à 4.968,12 et affiche désormais 10 séances
consécutives de hausse, du jamais vu depuis juillet 2009. Il est
désormais à 3,3% de son record de mars 2000 (5.132,52 points).
    Alors que les investisseurs sont à l'affût d'indices sur le
calendrier de la remontée des taux d'intérêt de la Réserve
fédérale, Janet Yellen a déclaré au Congrès que la banque
centrale allait étudier l'éventualité d'une hausse de taux "au
fil des réunions" du FOMC, son comité de politique monétaire.
 
    Les investisseurs n'ont pas été déstabilisés par ce manque
de précision car ils attendent surtout désormais les prochains
chiffres de l'emploi, explique Jim Paulsen, responsable des
investissement de Wells Capital Management.
    "Il semble qu'il n'y ait tout simplement pas de réaction
marquée du marché actions américain", a-t-il constaté. "Le
marché est peut-être plus concentré sur le 'patron' de la Fed,
c'est à dire l'économie, que sur la Fed elle-même."
    Le dollar a légèrement reculé face aux autres grandes
devises après les déclarations de la présidente de la Fexd,
terminant la journée à 1,1340 pour un euro.
    Quant aux Treasuries, ils ont fini en hausse, soutenus à la
fois par la perspective d'une remontée des taux et par la forte
demande qu'a suscitée une adjudication à deux ans. Le rendement
à 10 ans s'inscrivait en fin de journée à 1,98%,
contre 2,06% lundi soir. 
        
    HOME DEPOT EN TÊTE DU DOW APRÈS SES RÉSULTATS
    Deux des indicateurs économiques du jour ont parallèlement
soutenu la tendance: l'indice des prix immobiliers
S&P/Case-Shiller est ressorti en hausse de 4,5% sur un an en
décembre, légèrement au-dessus du consensus (+4,3%) et l'indice
PMI "flash" du secteur des services a dépassé les attentes à
57,0.  
    Ces chiffres ont occulté la  baisse plus marquée qu'attendu
de l'indice de confiance du consommateur du Conference Board,
revenu à 96,4 contre 103,8 le mois dernier et 99,6 attendu.
 
    Plus forte hausse du Dow, Home Depot, le numéro un
mondial des magasins de bricolage, a gagné 3,98% après ses
résultats trimestriels, supérieurs aux attentes, et l'annonce
d'un programme de rachat d'actions de 18 milliards de dollars
(15,9 milliards d'euros). 
    Comcast, le premier opérateur de télévision par
câble des Etats-Unis, a fini en hausse de 1,65% après un chiffre
d'affaires trimestriel légèrement meilleur qu'attendu et
l'augmentation de son programme de rachats de titres à 10
milliards de dollars. 
    JPMorgan Chase & Co a pris 2,48% après l'annonce,
dans une présentation à des investisseurs, de son intention
d'économiser environ 1,4 milliard de dollars par an en réduisant
ses dépenses et en simplifiant certaines activités.
 
    Toll Brothers, le numéro un de la construction
résidentielle haut de gamme aux Etats-Unis, a bondi de 3,85%
après un bénéfice trimestriel supérieur aux attentes et la
révision à la hausse de sa prévision de livraisons pour
l'ensemble de l'exercice. 
    Quelque 5,9 milliards de titres ont changé de mains mardi
sur les différents marchés américains, contre 6,9 milliards par
séance en moyenne depuis le début du mois selon BATS Global
Markets. 

 (Chuck Mikolajczak et Sinead Carew, Marc Angrand pour le
service français)