LEAD 1-S&P-Le risque de contagion d'un "Grexit" serait limité

jeudi 19 février 2015 14h17
 

19 février (Reuters) - L'agence de notation Standard & Poor's a estimé jeudi qu'une sortie de la Grèce de la zone euro ne comporterait qu'un risque de contagion directe limité pour les autres notations souveraines.

S&P "ne pense pas qu'un 'Grexit' aurait par lui-même des implications signicatives en termes de ratings" pour les notes souveraines, la menace de contagion directe étant moins forte que cela n'était le cas lorsque le risque d'une sortie avait été évoqué une première fois en 2012.

Depuis 2012, les autorités européennes ont mis en place le Mécanisme européen de stabilité (MES) qui peut financièrement soutenir les Etats de la zone euro qui subirait la pression d'un "Grexit", observe l'agence.

L'analyste Moritz Krämer de S&P constate que la Grèce n'a plus suffisamment de liens avec les marchés financiers pour alimenter le risque de contagion directe.

Le fardeau financier sur les 18 autres pays de la zone euro induit par le départ de la Grèce serait modeste et absorbé avec le temps, ajoute Krämer.

L'agence pense par ailleurs qu'une sortie de la Grèce de la zone euro s'accompagnerait "presque à coup sûr" d'un défaut de paiement de ce pays au niveau de ses engagements qu'ils soient publics ou privés.

(Kanika Sikka, Wilfrid Exbrayat pour le service français)