19 février 2015 / 11:55 / il y a 3 ans

LEAD 1-Technicolor fixe le cap pour 2020, l'action recule

* Compte dépasser 500 mlns d'Ebitda et 250 mlns de FCF en 2020

* Prévoit cessions ou déconsolidations d'ampleur limitée

* Va reprendre le versement d'un dividende de 5 centimes d'euro

* Renoue avec un résultat net positif en 2014

* L'action en forte baisse (Actualisé avec cours, commentaire et conférence analystes)

par Gwénaëlle Barzic

PARIS, 19 février (Reuters) - La direction de Technicolor , dont la stratégie est contestée par l'actionnaire principal, a présenté jeudi un nouveau plan stratégique sur cinq ans aux perspectives jugées décevantes par une partie du marché, ce qui pèse sur le titre.

A 12h45, l'action Technicolor recule de 4,6% à 5,494 euros, deuxième plus forte baisse de l'indice SBF 120 (+0,5%) dans des volumes représentant plus de trois fois leur moyenne quotidienne des trois derniers mois sur Euronext.

Le titre avait cependant grimpé de 24% depuis le début de l'année, ce qui peut alimenter des prises de bénéfices.

"Technicolor a publié ce matin des résultats du quatrième trimestre 2014 en ligne avec les attentes mais les 'guidances' 2015 et 2017 sont décevantes et le plan stratégique Drive 2020 ne répond pas à toutes les inquiétudes sur le groupe", commentent dans une note les analystes de Natixis, qui songent à revoir à la baisse leurs perspectives pour la société.

Le groupe spécialisé dans les technologies pour le cinéma et la télévision était attendu sur sa nouvelle feuille de route face à l'arrivée à échéance de son précédent plan Amplify et aux critiques de son premier actionnaire Vector Capital.

Entrée à hauteur de 21% au capital de la société en 2012, la société américaine de capital-investissement plaide pour la vente de plusieurs pans d'activité du groupe pour le recentrer sur l'activité technologique et ses brevets.

La direction de Technicolor s'y oppose, soupçonnant le fonds, qui a déjà réalisé une belle plus-value en cédant un tiers de sa participation en mars 2014, de chercher à faire monter le cours à court terme pour s'offrir une porte de sortie.

Le conflit a pris une tournure juridique, Technicolor ayant assigné Vector Capital devant le tribunal de commerce de Nanterre pour résilier leur accord de gouvernance. Vector Capital, qui se défend d'être un fonds activiste et assure vouloir rester un actionnaire de long terme, accuse Technicolor de manipulation de vote lors de sa dernière assemblée générale.

Devant les analystes financiers, le directeur général Frédéric Rose, qui n'a pas prononcé le nom du principal actionnaire, a réaffirmé jeudi la ligne directrice qui guidait déjà la stratégie d'Amplify: s'appuyer sur l'ensemble des métiers opérationnels pour mettre au point des technologies et des brevets et ensuite les monétiser.

REPRISE DU DIVIDENDE

L'ex-Thomson indique avoir conduit une revue de portefeuille qui l'amènera à céder ou déconsolider certaines lignes d'activités "de petite taille", opposant donc une fin de non-recevoir aux demandes de Vector.

Frédéric Rose, qui assure avoir le soutien d'une majorité des membres du conseil, met en avant les résultats 2014 affichés par le groupe, qui a atteint son objectif de réduction de la dette avec un an d'avance et une génération record de flux de trésorerie disponible.

"Les gens ne parlent plus de ce que nous avons fait il y a 20 ans mais de ce que nous faisons aujourd'hui. Nous sommes très bien positionnés sur des activités prometteuses", a-t-il dit.

Dans le détail, Technicolor anticipe un creux en 2017 avec la fin d'un programme important de licences MPEG avant de rebondir pour atteindre un Ebitda supérieur à 500 millions d'euros et un flux de trésorerie disponible de plus de 250 millions en 2020.

A plus court terme, Technicolor a ajusté sa prévision d'Ebitda pour 2015 entre 560 et 590 millions d'euros, contre 600 millions prévus précédemment, tandis que le flux de trésorerie disponible est attendu à plus de 230 millions.

Les analystes de Natixis estiment pour leur part que le plan n'apporte pas de réponse au déclin de l'activité DVD pour lequel le groupe a passé une dépréciation de 47 millions d'euros l'an dernier, de même qu'il n'apporte pas de perspective en termes de partenariat possible pour l'activité décodeurs et box-internet.

Dans son communiqué, Technicolor indique qu'il continue "d'évaluer toutes les opportunités de consolidation à valeur ajoutée" pour sa division Maison connectée, sans donner plus de détail.

En 2014, la société a dégagé un Ebitda ajusté de 550 millions d'euros et un résultat net positif de 128 millions, à comparer à une perte de 92 millions lors de l'exercice précédent. Son flux de trésorerie disponible a été porté de 153 à 230 millions.

Il prévoit de reprendre le versement d'un dividende à ses actionnaires d'un montant de 5 centimes d'euro par action.

* Le communiqué :

bit.ly/17YyRWR

* La présentation :

bit.ly/1EVhi3P (Avec Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below