Wall Street ouvre en légère baisse, marché attentiste

mercredi 18 février 2015 15h48
 

* Pour les valeurs à suivre, cliquez sur 

    NEW YORK, 18 février (Reuters) - Wall Street a ouvert
mercredi en légère baisse, au lendemain de la première clôture
du Standard & Poor's 500 au-dessus des 2.100 points, dans
l'attente de résultats des tractations en cours sur la dette
grecque.
    L'indice Dow Jones perd 47,14 points, soit 0,26%, à
18.000,44 dans les premiers échanges. Le Standard & Poor's 500
, plus large, reflue de 5,56 points ou 0,26% également à
2.094,74 et le Nasdaq Composite abandonne 7,50 points
(0,15%) à 4.891,76.
    La confirmation par le gouvernement grec qu'il demandera à
ses partenaires de la zone euro la prolongation d'un "accord de
prêt" soutient les Bourses européennes, permettant à l'indice
FTSEurofirst 300 d'atteindre un nouveau plus haut de
sept ans, mais les intervenants à New York restent prudents et
le titre coté sur le NYSE de la Banque nationale de Grèce
 perd 9% en début de séance.
    L'attente du compte rendu de la réunion monétaire des 27 et
28 janvier de la Réserve fédérale, qui sera publié à 19h00 GMT,
renforce également l'attentisme du marché. Les investisseurs
veulent voir si la banque centrale va infléchir son discours
pour laisser entrevoir une hausse de taux, qui selon une
majorité d'économistes pourrait intervenir en juin.
    Annoncée une heure avant l'ouverture, la baisse record de
0,8% des prix producteurs en janvier confirme la persistance
d'un environnement de faible inflation tandis que les mises en
chantier ont légèrement reculé après de bons chiffres le mois
précédent.  
    La production industrielle a de son côté progressé de 0,2%,
mais avec des signes alarmants pour la production
manufacturière. 
    Exxon Mobil et Chevron, en baisse de 1,4%,
pèsent sur le Dow Jones dans le sillage des cours du pétrole qui
retombent de plus de 2% après trois séances de hausse.
    Warren Buffett, via sa société Berkshire Hathaway,
a annoncé mardi avoir cédé la totalité de ses parts dans Exxon
pour 3,74 milliards de dollars, une décision inhabituelle de la
part de cet habitué des investissements de long terme puisqu'il
n'était actionnaire du groupe que depuis 2013. 
    Le fabricant d'engins Deere & Co, dont Berkshire
Hathaway a au contraire annoncé détenir 5%, gagne 1,9%.
    Le groupe hôtelier Hilton Worldwide Holdings 
(-1,4%), le fabricant d'appareils de navigation Garmin 
(-7%) et surtout le fabricant d'accessoires de mode Fossil Group
 (-16%) sont sanctionnés après la publication de
résultats qui ont déçu les analystes.

 (Ryan Vlastelica; Véronique Tison pour le service français,
édité par Patrick Vignal)