Pas de fin abrupte de l'ELA pour les banques grecques-source

mardi 17 février 2015 17h48
 

FRANCFORT, 17 février (Reuters) - Il est peu probable que la Banque centrale européenne (BCE) coupe le robinet des liquidités d'urgence aux banques grecques en dépit de la confrontation entre Athènes et ses bailleurs de fonds internationaux, a déclaré mardi une source proche du dossier.

Le Conseil des gouverneurs de la BCE examinera mercredi la situation du mécanisme des liquidités d'urgence (ELA) mis en oeuvre pour les banques grecques et vital pour la survie du secteur bancaire grec et donc pour le maintien de la Grèce dans la zone euro.

La BCE a cessé d'accepter les obligations grecques comme garantie le 5 février, reportant la charge du financement sur l'ELA via la banque centrale grecque. Mais ce mécanisme n'est disponible que pour les banques solvables et a un caractère temporaire.

"Pas de fin abrupte de l'ELA attendue cette semaine", a dit une personne au fait de la situation.

La BCE a autorisé ce mois-ci la banque centrale grecque à fournir jusqu'à 65 milliards d'euros de liquidités aux établissements de crédit du pays dans le cadre de l'ELA, avaient dit à Reuters des sources proches du dossier.

D'autres sources avaient expliqué que la BCE avait autorisé la banque centrale grecque à accorder aux banques du pays une aide d'urgence supplémentaire en raison de l'accélération des retraits des dépôts bancaires et assurer à ces établissements des liquidités suffisantes pendant que les négociations se poursuivaient à Bruxelles.

(Wilfrid Exbrayat pour le service français)