France/Gestion-Pétrole, euro et BCE dopent les fonds en janvier

mardi 17 février 2015 15h07
 

* Gain de 8,3% des fonds actions zone euro en janvier-Lipper
IM
    * Hausse de 4,8% des fonds vendus en France
    * Des performances qui ne se retrouvent pas dans la collecte
    * Collecte de 86 mlns dans les fonds
actions-EuroPerformance
    * Collecte de 756 mlns dans les fonds obligataires

    par Alexandre Boksenbaum-Granier
    PARIS, 17 février (Reuters) - Les fonds commercialisés en
France ont nettement profité en janvier de la baisse des cours
du pétrole, de l'affaiblissement de l'euro et d'un vaste
programme de rachats d'obligations d'Etat lancé par la Banque
centrale européenne.
    La BCE a lancé fin janvier un programme d'assouplissement
quantitatif (QE) devant lui permettre d'injecter des centaines
de milliards d'euros dans le système financier de la zone euro
pour tenter de relancer le crédit et l'activité. 
    Dans le sillage de cette annonce, l'euro est tombé à 1,11
dollar, contre près de 1,40 dollar en mai 2014. Les cours
du baril de Brent ont, eux, chuté de 52,8% entre fin
juin et fin janvier.
    "Le consensus positif sur la zone euro est articulé autour
de trois arguments: on a une devise, l'euro, qui s'est pas mal
affaiblie; le deuxième facteur de soutien est les matières
premières dont la région est fortement consommatrice; et la
troisième chose, c'est le fameux QE qui a enfin été annoncé", a
commenté Bernard Aybran, directeur de la multigestion chez
Invesco lors d'une conférence de presse.
    L'indice SBF 120 dividendes réinvestis a bondi de
7,97% au mois de janvier après une hausse de 3,85% en 2014. Une
embellie qui se poursuit en février (+3,2%) malgré les
incertitudes autour de la situation financière de la Grèce nées
des élections législatives remportées par le parti
anti-austérité Syriza.
    
    LA PRUDENCE, PLUS QUE JAMAIS DE MISE DANS L'OBLIGATAIRE
    "Le risque politique reste le principal point noir des
marchés européens. La situation en Ukraine et les négociations
relatives au sort de la dette grecque pourraient avoir des
incidences sur les marchés de la zone euro", souligne Fidelity
dans sa note d'allocation mensuelle tout en estimant que la
reprise se précise en Europe.
    La croissance économique dans la zone euro a ainsi
enregistré fin 2014 une accélération inattendue, grâce avant
tout à la bonne santé retrouvée de l'Allemagne alors que
plusieurs autres pays, dont la France, restaient à la peine.
 
    Malgré le risque politique, Fidelity indique d'ailleurs
renforcer la surpondération des actions compte tenu des
politiques des banques centrales et des fondamentaux
économiques.
    Selon les données compilées par Lipper IM, filiale de
Thomson Reuters, les fonds vendus en France et investis en
actions ont gagné 6,8% en janvier, après une hausse de 9,9% en
2014, avec un bond de 8,3% pour les gestions en titres de la
zone euro (+2,4% en 2014).
    Cette performance a permis à l'ensemble des gestions
commercialisées en France d'enregistrer une hausse de 4,8% le
mois dernier après un gain de 8% en 2014 alors que les fonds
obligataires ont vu leur progression limitée à 3,4% en janvier
(+8,7% en 2014).
    "Le compartiment obligataire est désormais entré dans une
phase paradoxale où la prudence est plus que jamais de mise",
prévient Fidelity.
    "Du côté européen, l'officialisation du 'quantitative
easing' a poussé le 10 ans allemand vers de nouveaux plus bas
historiques. De l'autre côté de l'Atlantique, la Fed maintient
le cap d'une normalisation de sa politique monétaire."
    Les écarts de performance ne se retrouvent toutefois pas
encore dans les collectes.
    Selon un extrait de la dernière note mensuelle
d'EuroPerformance, les fonds de droit français spécialisés dans
les actions ont ainsi collecté seulement 86 millions d'euros en
janvier grâce aux titres asiatiques (+710 millions d'euros)
alors que les gestions en actions européennes ont enregistré 740
millions de sorties nettes.
    En revanche, les chiffres compilés par l'agence spécialisée
dans la mesure de la performance des fonds d'investissement et
dans l'analyse du marché de la gestion collective montrent que
les fonds obligataires ont collecté 756 millions d'euros.
        
      
    TABLEAU DE LA PERFORMANCE DES FONDS À FIN JANVIER
 
  Catégorie    Nombre  janvier   2014   Sur un an   Volatilité
   d'actifs                             glissant    sur 3 ans
  -----------------------------------------------------------
 Alternatifs      344     2,29    4,77       6,98          5,49
 Obligataire    1.945     3,35    8,72      11,53          5,12
 Matières          40     2,44   -8,53      -7,32         11,23
 premières                                         
 Actions        3.821     6,82    9,85      18,56         13,70
 Diversifié     1.648     3,65    5,80       9,98          6,56
 Monétaire        471     1,08    2,35       3,34          1,68
 Autre             38     2,73    1,14       4,70         11,50
 Immobilier         2    -1,23  -26,57     -23,75         27,56
  -----------------------------------------------------------
 Total          8.309     4,82    8,03      13,72          9,38
    Source : Lipper IM
    (A l'exception du nombre de fonds, les données sont en %)

    Le POINT sur la gestion d'actifs en France 
    

 (Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez)