** LE POINT SUR LES MARCHÉS à l'ouverture des Bourses en Europe **

mardi 17 février 2015 09h46
 

PARIS, 17 février (Reuters) - Les principales Bourses européennes, Athènes
en tête, ont ouvert en nette baisse mardi dans un climat d'aversion au risque
après l'échec de la réunion de l'Eurogroupe sur la dette de la Grèce.
    Le principal indice de la Bourse d'Athènes plonge de 4,5% dans les
premiers échanges. 
    À Paris, le CAC 40 perd 1,29% (61,20 points) à 4.690,75 points vers
08h35 GMT. À Francfort, le Dax cède 1,27% et à Londres, le FTSE 
abandonne 0,34%. 
    L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro recule de 1,31% et le
FTSEurofirst 300 de 0,6%. 
    Contrairement à l'impression générale des investisseurs qui percevaient une
volonté de compromis avant la réunion de lundi, les discussions entre la Grèce
et ses partenaires de la zone euro se sont conclues par ultimatum lancé au
nouveau gouvernement à Athènes. L'Eurogroupe réclame que le gouvernement grec
demande d'ici vendredi une prolongation de six mois de l'actuel programme
d'aide, qui prend fin le 28 février, une proposition jugée inacceptable par les
nouveaux dirigeants grecs, qui rejettent les mesures d'austérité associées à
cette aide. 
    "Il y a un gros risque et la pression est immense", juge Joost Van Leenders,
économiste chez BNP Investment Partners. "Les deux camps doivent bouger et la
marge de manoeuvre est plutôt étroite."
    Tous les indices sectoriels de la zone euro sont dans le rouge mais les les
valeurs bancaires, fortement exposées aux dettes souveraines des pays
membres, sont les principales perdantes avec un recul de 1,81%.
    L'absence d'accord lors de la réunion de l'Eurogroupe a aussi fait glisser
l'euro, qui se stabilise toutefois juste en-dessous de 1,1350 dollar.
    Elle entraîne en revanche à la hausse les rendements à 10 ans des
obligations d'Etat de l'Italie et de l'Espagne,
respectivement à 1,68% et 1,62%, les investisseurs se détournant des dettes
souveraines les moins bien notées. 
    Le rendement de l'emprunt grec à 10 ans grimpe de 65 points de
base à 10,57% et celui des obligations à trois ans monte de 188
pdb à 19,59%, selon les données de TradeWeb.
    Les cours du pétrole confirment leur récent rebond en raison des
incertitudes du côté de l'offre, avec les violences en Libye et les tensions en
Irak entre le gouvernement central et les autorités du Kurdistan semi-autonome.
Le baril de Brent se traite aux alentours de 61,50 dollars.
    Hors valeurs bancaires, TNT Express s'effondre de 7%, plus forte
baisse de l'indice européen STOXX600, le groupe néerlandais de logistique disant
s'attendre à une nouvelle année difficile sur ses principaux marchés
ouest-européens. 
    Air Liquide, Orange et Kering cèdent
respectivement 2,0%, 1,96% et 2,07% après l'annonce de leurs résultats.
   
    L'action Audika bondit en revanche de 28% après l'annonce de
négociations exclusives avec William Demant en vue du rachat par le groupe
danois de la part de 53,9% de la holding Holton dans le groupe français de
correction auditive. 
    Le titre Pandora signe la plus forte hausse du Stoxx600
(+15,81%), le joaillier et détaillant danois ayant annoncé un bénéfice
d'exploitation meilleur que prévu au quatrième trimestre et des prévisions
encourageantes pour 2015.    
    * Tableau des principaux marchés mondiaux : 
 

 (Bertrand Boucey pour le service français, édité par Véronique Tison)