La Bourse de Paris-Les valeurs du jour lundi (clôture)

lundi 16 février 2015 18h49
 

* Valeurs qui se traitent ex-dividende 
    * Le point sur les marchés européens 

    PARIS, 16 février (Reuters) - Les valeurs du jour lundi à la
Bourse de Paris où l'indice CAC 40 a clôturé a clôturé
en baisse modérée (-0,16% à 4.751,95 points) dans un marché
prudent alors que les ministres des Finances de la zone euro
étaient réunis à Bruxelles pour tenter de trouver un compromis
sur la question de la dette grecque :
        
    * Les TÉLÉCOMS français ont été soutenus par une information
de l'agence Bloomberg selon laquelle ALTICE (+2,73%),
holding de contrôle de NUMERICABLE-SFR (-0,07% à 49,43
euros) se prépare à un possible rachat de Bouygues Telecom.
 
    BOUYGUES (+3,77% à 34,925 euros) a signé la plus
forte hausse du CAC 40 après avoir touché en séance son plus
haut niveau depuis juin 2010, à 35,415 euros et, ILIAD 
(+3,97% à 223,85 euros) a signé la plus forte hausse du SBF 120
. ORANGE a pris 0,93% à 16,345 euros.       
    * Le secteur PARAPÉTROLIER européen a
progressé de 2,1%, soutenu, selon des traders, par une note de
Morgan Stanley qui a relevé son conseil sur le secteur de "en
ligne" à "attractif". Le broker estime notamment que les
mauvaises nouvelles sont déjà dans les cours. 
    TECHNIP, sur laquelle Morgan Stanley est passé  à
l'achat, a gagné 2,65% à 57,27 euros. CGG a pris 3,76%
à 6,15 euros et VALLOUREC 2,07% à 23,22 euros.
    
    * AIRBUS GROUP a gagné 1,41% à 50,45 euros. Credit
Suisse a relevé sa recommandation sur le titre de
"sous-performance" à "surperformance", avec un objectif de cours
porté de 42 à 59 euros, le broker estimant que l'effet devise
favorable au groupe n'est pas encore terminé.
    
    * Plusieurs VALEURS ont continué sur leur lancée de vendredi
consécutive à la publication de leurs résultats.
    ARCELORMITTAL a ainsi ajouté 2,82% (à 9,843 euros)
aux 5% gagnés vendredi après l'annonce de la réduction de son
endettement net. APERAM a progressé de 2,43% à 30,53
euros (+14,52% vendredi) après avoir fait état d'un excédent
brut d'exploitation (Ebitda) supérieur aux attentes au quatrième
trimestre 2014. et. Les deux
sidérurgistes ont été aussi soutenus par la hausse des cours du
minerai de fer.
    NEXANS a gagné 2,87% à 33,685 euros après un bond
de 12,7% vendredi consécutif à la publication de ses résultats.
Le groupe a réduit de moitié sa perte annuelle en 2014 et s'est
fixé pour seul objectif 2015 de poursuivre sa transformation et
ses réductions de coûts pour redresser durablement sa
rentabilité. 
    
    * La CONSTRUCTION (+0,82%) a signé la plus forte
hausse sectorielle en Europe emmenés par les français, VINCI
 (+1,99% à 52,74 euros), BOUYGUES, SAINT-GOBAIN
 (+1,21% à 40,27 euros) et LAFARGE (+0,82% à
64,87 euros). Hors CAC 40, EIFFAGE a pris 1,17% à 49,0
euros.
       
    Les BANCAIRES (+0,29%) ont été soutenues par Monte
dei Paschi (+5,88%), des traders évoquant des
spéculations dans la presse autour d'un éventuel rapprochement
entre la banque toscane et d'autres banques. 
    BNP PARIBAS a pris 1,58% à 49,175 euros, SOCIETE
GENERALE 0,57% à 38,62 euros. CREDIT AGRICOLE
 a perdu 0,42% à 11,915 euros.
    
    * AXA (-1,46% à 20,535 euros) a accusé la plus
forte baisse du CAC 40 et CNP ASSURANCES a lâché 1,03%
à 15,875 euros. Dans une note publiée en fin d'après-midi,
Moody's estime que la décision surprise de la Banque nationale
de Suisse d'abandonner en janvier le plancher de 1,2 franc pour
un euro, aura un impact négatif sur le crédit des assureurs
domestiques. L'autre décision de la SNB, de réduire son taux de
-0,25% à 0,75% sera négatif pour tous les assureurs opérant en
Suisse. 
   
     * DANONE (-1,24% à 57,2 euros) a accusé l'une des
 plus fortes baisses du CAC 40. Des analystes invitent à la
prudence avant la publication des résultats annuels du groupe le
20 février, certains estimant que Danone pourrait décevoir sur
les marges.
    
    * LEGRAND a abandonné 1,43% à 46,34 euros. BESI
Research a abaissé sa recommandation sur le titre à "neutre".
    
    * UBISOFT (-2,73% à 17,275 euros) accuse la plus
forte baisse du SBF 120 et se rapproche de sa moyenne mobile 20
jours (17,177 euros) qu'il a tangentée en séance vendredi après
avoir coté au-dessus de cette moyenne depuis le 18 décembre. Le
titre reste gagnant de 19,76% depuis cette date.

    * REXEL a perdu 2,7% à 16,055 euros, plusieurs
analystes soulignant des pressions sur les marges et la prudence
du groupe pour cette année et à moyen terme. 

 (Raoul Sachs, Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par
Jean-Michel Bélot)